Canalisations

Ishtar : Un pas de plus dans la compréhension de votre Souveraineté

IMPORTANT : Dans le premier message du Voyage de l'Ascension, El Morya a clarifié un point important :
"Toute personne qui n’a pas terminé le Voyage du Pardon ne peut pas faire celui-ci. Vous devez le terminer avant de commencer celui-ci. Le choix vous appartient toujours. Si vous pensez pouvoir faire les deux en même temps, nous ne nous y opposerons pas. C’est votre décision. Et, à chaque décision, il y a toujours un résultat."
À l'origine, j'avais publié le voyage du pardon sur Messages Célestes. Le site étant fermé présentement, je vais publier ces messages ici sur Accueillir la Conscience Divine à partir du lundi 10 Juin.
Avec tout mon Amour... Bernard

Bonjour, amis d’en haut ! Notre rencontre a commencé avant que je me mette à l’écrire. Comme d’habitude, direz-vous. Nous parlions de souveraineté. Vous vouliez apporter de nouveaux éléments sur ce sujet.

Oui ! Bonjour à vous qui avez décidé de nous compter parmi vos amis, à vous qui avez décidé d’entrer en relation avec nous, à vous qui avez décidé de faire partie de notre grande fraternité humaine cosmique.

Nous vous rappelons que notre espoir est d’ouvrir entre vous et nous un canal de communication, afin que notre apport n’aille pas à sens unique. Nous vous rappelons que nous attendons vos questions avec enthousiasme afin que cette rencontre devienne véritablement interactive. Bien sûr, cette rencontre est avant tout intérieure et nous vous encourageons à vous plonger d’abord en vous pour entendre vos propres réponses. Et nous vous assurons que nous serons là pour vous répondre si vos questions nous sont adressées. Mais profitez dès à présent de cette configuration possible en posant vos questions à Foelia. Nous les attendons.

Maintenant, nous voici à nouveau autour de ce concept de souveraineté.

Oui. Qu’entendez-vous par là ? Qu’est-ce que ce concept peut nous apporter ?

La souveraineté est le mot que vous utilisez actuellement pour définir un état d’être, celui depuis lequel vous ne reconnaissez qu’une seule autorité : celle de votre âme. Nous pourrions dire que c’est un état de responsabilisation totale de votre individualité, qui assume ses choix sans plus les déléguer à quiconque d’extérieur.

Cela signifie-t-il de ne plus se soumettre à aucune règle, aucune obligation ?

Cela signifie de ne plus se soumettre à quiconque mais de prendre le plein pouvoir qui vous revient : celui de faire vos choix en conscience et d’en assumer les conséquences.

Cela ne peut-il être perçu comme égoïste ? Je veux dire que si chacun fait ses choix par et pour lui-même, ce serait rapidement le chaos et les choix des uns ne vont peut-être pas dans la même direction que le choix des autres.

Cela est tout sauf égoïste et tout sauf un altruisme factice qui nourrit ces oeillères que vous nommez la « bonne conscience ». La souveraineté ne vous demande pas de faire vos choix à l’encontre des autres, mais possiblement de faire vos choix à la rencontre des autres. Être souverain en sa propre demeure, c’est reprendre le pouvoir. Et qu’est-ce que le pouvoir ? C’est la capacité d’orienter votre énergie vitale là où vous le souhaitez. Notez bien ceci, parce que c’est une bonne définition du pouvoir. Déléguer le pouvoir à l’extérieur de vous, que ce soit à un autre être, un groupe, une organisation ou une instance quelconque, c’est lui donner une part de votre énergie vitale.

Le pouvoir ne serait que ça ?

Explorez cette façon de voir et vous découvrirez bien plus finement ce que le pouvoir signifie et comment son action s’exprime. Chaque choix que vous posez est une mise en oeuvre de votre pouvoir car, nous vous le disons en vérité, il n’est qu’un pouvoir humain : choisir. C’est un pouvoir gigantesque et ce mot « souveraineté » peut désigner le fait de prendre la totale responsabilité de votre être et de vos choix. À vous de choisir aussi si vous souhaitez imposer vos choix aux autres par la force ou la manigance, ou si vous souhaitez entrer en dialogue avec les autres, ayant compris ou ne fût-ce qu’admis qu’ils sont une partie de vous dont il convient de prendre soin.

Ce choix est à la croisée des chemins, dans cette quatrième dimension dans laquelle se trouve votre capacité à ouvrir votre coeur, aussi bien que la possibilité de sa fermeture. Le choix de l’humain se trouve résumé dans ces mots.

Pourquoi chercherions-nous à fermer notre coeur ?

Ce sujet mérite qu’on s’y implique. Nous allons donc le faire, même si cela pourrait paraitre complexe à certains d’entre vous.

Notre coeur contient l’accès à notre grande mémoire, que nous pourrions appeler notre mémoire cosmique, qui est celle de notre âme et de son chemin unique à travers l’univers. Pour vous incarner dans la densité, cette mémoire ne peut être totalement emportée et irriguée par votre conscience, votre corps physique ne pouvant soutenir une telle intensité d’information sans que ne se produise un court-circuit. En réalité, dès votre naissance se produit un court-circuit qui ferme l’accès à votre coeur, de manière plus ou moins cadenassée en fonction de l’évolution de votre âme et de vos expériences préalables. Ainsi, vous n’avez pas besoin de chercher à fermer votre coeur : prendre une incarnation dans la densité comporte l’acceptation de la fermeture momentanée de votre accès à votre plus grande mémoire. Vous savez que ça se passera comme ça et vous l’acceptez, plus ou moins consciemment en fonction de votre degré d’évolution.

Une fois pris dans le jeu de la matière, votre choix peut être la quête de l’ouverture du coeur, ou des quêtes différentes qui requièrent la fermeture toujours plus forte de votre accès au coeur, jusqu’à l’oubli du fait que vous avez un coeur ! La souveraineté commence par le souvenir qu’il existe une version de vous bien plus vaste que celle à laquelle vous croyez à cause de vos limitations d’incarnation.

Et comment obtient-on ce souvenir ?

Parce que vous choisissez de vous souvenir. Et cela est un choix que vous posez bien avant l’incarnation. Vous pouvez prévoir de vous souvenir. Vous pouvez vous entrainer à cela avant votre incarnation et pendant vos différentes incarnations. Vous pouvez être aidés pour cela. Il n’y a aucun autre chemin possible que celui de finalement vous souvenir que vous êtes plus qu’un corps qui nait, vit et meurt. Cela se produit naturellement au bout d’un certain nombre d’allées et venues dans la densité. Mais il y a cette possibilité de s’embourber, de plomber les ailes de son âme dans la matière et de s’y retrouver comme emprisonné, tant l’oubli a fait son nid en soi. Voici pourquoi nous pouvons dire que nos interventions sont issues d’une longue préparation. Certains d’entre vous sont nés à la matière avec l’envie puissante de dépasser les limites de ce monde et de se souvenir, malgré la grande force d’attraction qui vous retient dans l’oubli. Et nous faisons partie de ce plan, dans lequel il était dit que nous nous rappellerions à vous. Et voilà que nous saisissons encore une occasion de le faire !

Est-ce que tout le monde peut choisir de se souvenir ?

Ta question est mal posée, parce que cela dépend de différents facteurs, ainsi que du point de vue adopté. Aujourd’hui, nous allons répondre que oui, tout le monde peut choisir de se souvenir, mais que ceux qui font ce choix dans leur incarnation, et dont vous faites probablement partie si vous nous lisez, ont en réalité déjà fait ce choix sur d’autres plans.

Comprenez que vous vivez sur une planète très diversifiée, avant tout au niveau des âmes qui l’habitent. Non seulement en ce qui concerne leur provenance, mais aussi en ce qui concerne leur maturité, leur degré de bienveillance, de compassion. Certaines âmes sont très jeunes, d’autres très âgées, si nous pouvons nous exprimer de cette manière. Recomprendre qu’il est possible de se souvenir et pouvoir poser ce choix requiert déjà une certaine maturité. Les âmes jeunes ne portent pas du tout en elles l’envie d’un quelconque souvenir. Elles sont totalement absorbées par les occasions d’apprentissage qu’offre un monde tel que le vôtre : elles viennent expérimenter le plaisir de la chair, le pouvoir qu’on peut exercer sur d’autres, la force brute et bien d’autres attraits. Vous n’êtes pas tous venus faire les mêmes apprentissages. Vous êtes comme dans une grande école dont la pédagogie se baserait sur l’inclusion et l’interaction entre tous les niveaux de maturité.

Alors, non, tout le monde n’est pas là pour se souvenir. Nous l’avons déjà mentionné, nos interventions s’adressent bien sûr à tout le monde, mais nous savons que seuls ceux qui portent cette envie puissante de se redécouvrir à un niveau multidimensionnel seront sensibles à notre apport. Qui serions-nous pour réveiller par la force des êtres qui ont choisi d’expérimenter à travers l’endormissement, à travers une certaine fermeture du coeur face à tous les possibles ?

Nous avons découvert que seule la bienveillance permettait une croissance harmonieuse des âmes. Et la bienveillance commence par le respect du choix de chacun. Un être souverain peut choisir de considérer tous les êtres autour de lui comme ses égaux en souveraineté.

Vous voulez dire qu’un être souverain peut choisir aussi de ne pas respecter la souveraineté des autres ?

Bien sûr. Il existe bien des êtres mobiles en quatre dimensions qui font le choix conscient d’ignorer les appels de leur propre coeur et cherchent à utiliser ceux qu’ils considèrent comme inférieurs à des fins toutes personnelles. Ce sont ce que nous appelons des êtres involutifs car, ce faisant, ils oublient aussi qu’ils s’enfoncent de plus en plus radicalement dans des mondes sombres qui se referment sur eux. Quand ils nous appelleront, du fond de leur solitude, nous serons là pour eux aussi. Mais avant cela, nous n’allons à l’encontre d’aucun choix. Cela fait partie de notre ADN, pourrions-nous dire, tant nous savons que l’interventionnisme est une voie sans issue. La seule réalité dans ce cosmos, c’est le trajet d’une conscience qui éclot sur ses propres forces et se réinvente sans cesse. Imposer un rythme autoritaire altère considérablement l’harmonie des sphères et n’apporte pas ce que nous souhaitons au plus profond de nos êtres : la propagation du sentiment d’unité qui libère les êtres à l’infini.

Ainsi, jamais nous ne vous libèrerons de quoi ou de qui que ce soit. Mais toujours nous vous inviterons à vous libérer de tous les carcans que nous percevons et que nous pouvons vous faire remarquer. L’action et le choix vous incombent entièrement.

Voilà donc à quoi nous nous référons quand nous parlons de souveraineté. Puisque c’est depuis cet état de conscience que nous nous adressons à vous, puisque c’est ce que nous sommes, nous partageons avec vous cette possibilité de devenir peu à peu conscients, volontairement, de tous les endroits de vos vies en lesquels se déverse et se disperse votre énergie vitale, afin que vous puissiez regagner l’entièreté de son contrôle par vos choix individuels.

Nous pourrons vous parler d’argent la prochaine fois, parce que l’argent est ce que vous acceptez comme symbole le plus puissant de cette énergie vitale qui vous appartient. Un acte d’achat sur votre monde est un vote puissant pour orienter votre vie collective dans un sens ou dans un autre. Jusqu’à présent, bien peu d’entre vous s’intéressaient à ce que ceux qui récoltent ainsi une grande part de vos énergies vitales en font. Mais aujourd’hui, vous vous réveillez à cette conscience. Vous découvrez comment votre propre énergie est utilisée, et bien souvent, vous vous rendez compte qu’elle est utilisée d’une manière que vous ne souhaitez absolument pas cautionner.

La souveraineté requiert une volonté tendue de prendre conscience d’où va votre énergie vitale en tout instant. Refuser toute forme d’autorité extérieure sur vous est votre droit le plus inaliénable, et c’est un chemin fort pour votre âme que votre monde propose dans la conjoncture actuelle.

Beaucoup d’entre vous sont venus pour conquérir cette souveraineté au fin fond de leur âme. Beaucoup d’entre vous sont venus pour expérimenter leur propre force intérieure face aux tentatives de prise de pouvoir sur eux. Beaucoup d’entre vous sont venus apprendre à dire « non » au péril de leur vie et ainsi bâtir les fondations de ce souvenir dont nous parlons. Parce que ce souvenir ne vous arrivera pas : il se bâtit, à travers toute action de résistance face à l’oubli, à travers toute action de redressement face à la soumission que certains attendent de vous ou dans laquelle ils voudraient vous maintenir.

Tout est en place pour que vous puissiez vivre cette expérience forte. Et nous sommes à vos côtés pour vous le rappeler, toujours un peu plus, toujours un peu mieux. Non, bien qu’on puisse vous avoir fait croire le contraire depuis des millénaires, il n’est en aucun cas normal de déléguer son pouvoir à une autorité extérieure. Voilà le chemin vers cet état d’être dont nous parlons. Vous pouvez maintenant le fouler en conscience, ce chemin de votre souveraineté !

Merci, amis d’en haut ! Merci pour ces prises de conscience sans lesquelles nous dormirions sans doute encore, ignorants du fait que nous pouvons décider par nous-mêmes.

Avec joie ! À bientôt, amis et amies de terre et de densité. N’oubliez pas que nous sommes là si vous en avez besoin et que vous pouvez nous poser vos questions !

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://foelia.net

Print Friendly, PDF & Email

Devenez Membre

Inscrivez-vous et...
- Éliminez les publicités
- Recevez des messages exclusifs

Je m'inscris

Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site