Canalisations

Marie – Désir ou Douleur

 

Canalisé par Vania Rodrigues

Chers fils et filles de la planète Terre ! JE SUIS MARIE !

Mon cœur est rempli d’une grande joie de pouvoir vous apporter des paroles de réconfort, des paroles d’Amour.

Dans vos croyances, vos habitudes, il y en a qui ne sont pas très élevées, il y en a qui vous emmènent dans un monde de souffrance, de douleur et de vibrations pas très élevées. Pourquoi vénérer ceux qui sont partis ? Pourquoi souffrir encore pour ceux qui sont partis ?

La nostalgie existera toujours. Mais la douleur ne doit céder la place qu’au désir. Ne nourrissez pas la douleur de la perte. Ne souffrez pas pour le départ de qui que ce soit. Chaque âme a son propre choix. Chaque âme vient avec son propre but. Chaque âme définit le moment et la manière dont elle peut partir. Non, ce n’est pas une règle, car bien souvent les chemins empruntés par un être peuvent l’amener à partir avant l’heure, par ses propres choix. Mais lorsque l’âme reste proche du chemin qu’elle s’est fixé, tout se passe comme prévu.

Soyez reconnaissant d’avoir connu, vécu et côtoyé les personnes qui sont parties. Cela faisait partie de votre voyage et du leur, du chemin à parcourir ensemble ; des vies ensemble ; des amitiés ensemble. Peu importe comment. Cela faisait partie de leur voyage. Et cela a été vécu. Puis vous choisissez tous, en une seule pensée, en une seule idée, de faire vibrer la douleur et la souffrance en un seul jour.

Alors je vous demande : Qu’est-ce que cela provoque, vous êtes-vous déjà arrêté pour penser, combien de vibrations négatives sont attirées ce jour-là ? Combien de douleur et de souffrance sont alimentées ? Dans quel but ? Pour montrer aux autres votre souffrance ? Est-ce votre trophée ? Avez-vous besoin de montrer que vous souffrez pour démontrer votre amour pour la personne qui est partie, parce que sinon ils diront que vous ne l’aimiez pas ? Et quelle importance cela a-t-il ?

 

Je vous pose alors une autre question : à quoi cela sert-il à la personne qui est partie ? A rien. Parce que votre douleur, votre souffrance, entraîne cette âme qui était sur le chemin, qui essayait d’évoluer, sur le mauvais chemin, un chemin de douleur, en vous voyant souffrir. Vous retardez donc l’évolution de cette âme. Mais vous ne pensez pas à cela, n’est-ce pas ? On vous a appris à vénérer les morts. Cela ne changera donc pas dans votre esprit.

Je crois que chacun d’entre vous a déjà appris certaines choses. Et je vous assure, mes fils et mes filles, que c’est l’une des pires choses que vous fassiez sur cette planète. Cultiver la mort, faire renaître la souffrance, juste pour un rituel macabre, ne fait de bien à personne, ni à vous, ni aux âmes défuntes. Mais cela apporte une grande victoire aux ombres, car toute douleur, toute souffrance nourrit les ombres. Et en ce moment, elles ont besoin de toute votre douleur et de toute votre souffrance pour pouvoir rester debout.

Aimer quelqu’un qui est parti ne consiste pas à pleurer tous les jours sur la perte. Il n’y a pas de perte. Personne ne meurt réellement. L’âme est toujours connectée à la vôtre et, en fonction de vos émanations, vous lui ferez du mal ou du bien. Qu’attendez-vous de votre chemin, suivre la Lumière ou nourrir l’ombre ? C’est peut-être une coutume, une habitude, un rituel macabre, mais il est temps d’y renoncer.

Vous voulez suivre la Lumière, vous voulez évoluer. Alors commencez à abandonner tout ce qu’on vous a appris à faire pour vous guider exactement dans la direction opposée. Cela ne prouve rien. Aller sur une pierre tombale froide, déposer des fleurs et pleurer ne prouve rien. Quel est le sentiment dans votre cœur ? C’est ce qui compte. Et soyez assuré que l’âme en question préférerait que vous lui disiez : “Je suis reconnaissant pour tout le temps que nous avons passé ensemble, et je prie Dieu le Père/Mère pour que vous soyez dans la Lumière”.

Elle recevrait cela avec beaucoup d’amour et vous remercierait de la maintenir sur le chemin ; tout ce que vous faites d’autre nuit à cette âme. Est-ce difficile à comprendre ? Je sais que beaucoup ici n’écouteront pas mes paroles, parce qu’ils considèrent leur souffrance comme un trophée, comme quelque chose qu’il faut crier, qu’il faut montrer, qu’il faut vivre.

Faites votre choix, mais n’oubliez pas que la séparation du bon grain de l’ivraie est en cours et qu’elle devient de plus en plus intense. La Lumière attire fortement ceux qui vibrent la Lumière, et maintenant les ombres attirent aussi fortement ceux qui émanent les ombres. À qui devez-vous rendre des comptes ? Aux membres de votre famille qui ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre, ou à vous-même, qui a le choix du chemin ?

Est-il si difficile d’enfreindre les règles ? Êtes-vous un être qui se laisse dominer par les opinions des autres, ou avez-vous votre propre opinion et faites-vous vos propres choix ? Soyez sûrs, mes fils et mes filles, que chaque âme qui a quitté cette planète est traitée avec beaucoup d’Amour, est préparée, dans le cadre de son voyage, à rester sur la planète ou non. Mais elles sont toutes traitées avec Amour.

 

Je veille sur chacune d’entre elles et je veux aussi veiller sur vous qui dites souffrir. Ouvrez vos cœurs. Donnez-moi votre douleur et je pourrai la transmuter, soulageant ainsi le fardeau qui pèse sur vos esprits et vos cœurs. Mais restez à l’écart de ces rituels. Tout est trop intense en ce moment. Tout. En bien comme en mal.

Ne vous y laissez pas prendre. Faites ce en quoi vous croyez. Et n’oubliez pas : quel que soit votre choix, je serai toujours à vos côtés, même pour vous aider à sortir du mauvais chemin par la suite.

Traduit du Portugais pour : https://consciencedivine.com

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://anjoseluz.net

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide.
Merci pour votre soutien.



 
Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes