Canalisations

Saint-Germain – Émanez l’Amour et la Gratitude dès aujourd’hui

IMPORTANT : Dans le premier message du Voyage de l'Ascension, El Morya a clarifié un point important :
"Toute personne qui n’a pas terminé le Voyage du Pardon ne peut pas faire celui-ci. Vous devez le terminer avant de commencer celui-ci. Le choix vous appartient toujours. Si vous pensez pouvoir faire les deux en même temps, nous ne nous y opposerons pas. C’est votre décision. Et, à chaque décision, il y a toujours un résultat."
À l'origine, j'avais publié le voyage du pardon sur Messages Célestes. Le site étant fermé présentement, je vais publier ces messages ici sur Accueillir la Conscience Divine à partir du lundi 10 Juin.
Avec tout mon Amour... Bernard

Chers frères de la planète Terre ! JE SUIS SAINT-GERMAIN !

Aujourd’hui, pour beaucoup de gens sur la planète, c’est un jour de douleur et de nostalgie, pour beaucoup de douleur et de souffrance. Nous avons dit à de nombreuses reprises ici combien il est dommageable pour une âme qui tente de s’éloigner de sa vie alors qu’elle est incarnée, de réaliser toute la douleur qu’elle a laissée à ceux qui l’ont aimée sur la planète. Ce n’est pas une douleur facile pour l’âme, ils se sentent coupables de partir.

Chaque âme, avant de s’incarner, trace le chemin qu’elle suivra dans l’incarnation. Beaucoup choisissent exactement comment et quand ils vont mourir ; ou mieux, quand ils vont abandonner leur corps physique. Certains ne fixent pas de dates, ils veulent vivre intensément jusqu’au maximum permis par le corps physique lui-même. D’autres ne pensent à rien, ils veulent juste s’incarner, remplir leur mission et la mener à son terme. Chaque âme est un cas ; chaque âme est une matière.

Ce qui est commun à tous, c’est cette souffrance que vous leur causez à tous. Nous pouvons dire que se libérer du corps physique est une récompense pour l’âme car elle redevient une étincelle de Lumière, parfois non, mais elle retrouve la conscience qu’elle a en elle de tout son parcours ; elle peut faire le point sur tout ce qu’elle a accompli et sur le chemin dont elle s’est écartée ; elle peut se souvenir des amours qu’elle a vécues, de la famille qu’elle a eue, de toutes les émotions qu’elle a ressenties pendant tout le temps où elle s’est incarnée.

Bien sûr, l’âme ressent aussi de la nostalgie, mais c’est une nostalgie différente, car toutes les autres familles qu’elle a eues au cours de son voyage lui manquent aussi ; les plus récentes sont plus vivantes, les plus anciennes restent dans la mémoire, mais elles reviennent facilement si elle le veut.

Lorsqu’elle se désolidarise du corps physique, l’âme a besoin d’un certain temps pour percevoir ce qui se passe, pour être consciente de ce qui s’est passé. Certains plus évolués ne le font pas, ils savent exactement le moment de partir et ils sont conscients du moment exact du départ, y compris souvent avec toutes les douleurs et blessures causées par ce moment. Pour ceux-là, c’est beaucoup plus compliqué, car ils doivent perdre ce lien avec ce qui est arrivé à leur corps physique.

Mais certains, la grande majorité, entrent dans un état d’hibernation afin de pouvoir se déconnecter de tous ces souvenirs et de vivre maintenant dans la conscience de leur âme, une conscience plus large de tout un parcours qu’ils ont déjà effectué. Ceux qui restent souffrent, ils ressentent de la douleur, de la colère, de la haine ; d’innombrables sentiments sont ressentis au moment où une âme s’en va.

Ne croyez pas que tout le monde pleure par nostalgie ou par amour ; la grande majorité pleure de colère parce qu’elle est partie et que, dans leur esprit, tout sera plus facile pour elle maintenant, et pour eux qui sont restés qu’est-ce qui reste ? Les problèmes, les nouvelles affectations, les nouvelles responsabilités. Le sentiment n’est donc pas de l’ordre de l’amour, il n’est pas de l’ordre du désir, il est de l’ordre de la colère ; bien souvent, il atteint la haine. Et toute cette émanation de sentiments atteint cette âme, même si elle est dans l’état où elle se trouve, lucide ou en état d’hibernation.

L’âme ressent tous les sentiments que vous émettez ; c’est comme si c’était de petites vagues d’énergie qui lui parvenaient. Les énergies d’amour et de désir arrivent sous forme de douleur, mais pas la douleur physique qu’elle ressentait auparavant, elles arrivent sous forme de douleur dans le cœur, et elle commence souvent à ne pas accepter sa propre mort physique pour avoir provoqué tout cela ; elle se rebelle, elle se révolte, et beaucoup d’âmes qui étaient des âmes du chemin de la lumière se rebellent à tel point qu’elles changent de chemin, elles commencent à hanter ceux qui ont peut-être provoqué leur mort. Et si personne n’est responsable, ils hanteront n’importe qui, car ils ressentent la douleur de ceux qui ont été abandonnés, et ils se révoltent.

Ceux qui émanent de la haine, de la colère, cela arrive aussi dans l’âme. Cette énergie arrive comme une douleur, mais une douleur dans le corps, c’est une douleur différente ; et il identifie exactement le sentiment émané et par qui il a été émané ; il reconnaît encore l’énergie. Ne pensez donc pas que le lien entre vous se termine au moment de la mort physique, le lien continuera d’exister éternellement. C’est à vous de rompre ce lien comme on vous l’a appris, mais le lien de l’amour ne sera jamais rompu, la famille ne sera jamais oubliée. C’est un souvenir que chaque âme portera pour le reste de son existence, elle ne l’oubliera jamais.

Je dirais donc qu’aujourd’hui vous devriez ressentir de la nostalgie, mais une nostalgie positive ; rappelez-vous les bons moments vécus, parce que cette joie d’avoir vécu si longtemps avec elle atteint l’âme, et elle se sentira extrêmement rayonnante en sachant qu’elle a marqué votre vie positivement, et que vous vous rappelez les bons moments vécus avec elle. N’exprimez pas le chagrin de son départ, car cela blesse l’âme, et peut changer votre démarche. Et je peux vous en dire un peu plus à ce sujet ; cela se répercute aussi dans votre démarche. Chaque sentiment qui émane de vous, qu’il soit transmis à un corps physique vivant ou à une âme, a été transmis. Il va aller et venir, à la même intensité que vous l’avez émané, et souvent même à une plus grande intensité, cela dépend d’autres facteurs.

Donc si vous émettez de la colère pour ceux qui sont partis, ne pensez pas que parce qu’ils sont morts, ce que vous faites restera impuni ; non, cela ne le restera pas, cela vous reviendra d’une manière ou d’une autre. Alors voyez aujourd’hui comme un jour de…, pas de joie parce que ce serait un peu trop pour moi de demander cela, mais rappelez-vous les bons moments que vous avez passés ; soyez reconnaissant d’avoir vécu avec cette âme pendant si longtemps ; montrez-lui que vous êtes reconnaissant de l’avoir eue dans votre vie aussi longtemps qu’elle l’a été.

Si la douleur est très intense, ne la réverbérez pas, changez vos pensées, ne faites rien qui puisse augmenter cette douleur. Demande notre aide pour éliminer cette douleur de votre cœur, mais ne la vivez pas intensément en montrant à l’âme combien vous souffrez ; c’est mauvais pour elle. Maintenant, si vous voulez le montrer comme un sentiment négatif, “Regarde ce que tu m’as fait !”, cela se répercutera sur vous. Ne pensez pas que cela restera impuni.

Ces habitudes qui ont été créées dans votre monde de culte des morts sont des habitudes extrêmement mauvaises pour les âmes. L’âme est partie, le corps physique est resté. Il n’y a donc pas de culte du corps mort. Ce corps n’était qu’un vêtement, rien de plus. Mettez où vous voulez le corps et ne nourrissez que l’âme avec amour et gratitude ; un désir ardent avec gratitude. De cette manière, vous aiderez l’âme à être bien, à être équilibrée ; tout autre sentiment nuit à l’âme défunte. Et non, elle ne reste pas attachée au corps physique, sauf si elle le souhaite.

Une âme peut être piégée dans le corps physique parce qu’elle ne veut pas être consciente qu’elle a changé d’état, qu’elle a changé de forme. Elle a donc l’illusion qu’en restant là, dans ce corps, elle est encore vivante ; et cela arrive à de nombreuses âmes. Beaucoup peuvent se demander pourquoi nous autorisons cela ? L’âme a aussi le libre arbitre. Si elle veut rester là, elle restera là, elle cessera d’évoluer, elle restera arrêtée dans le temps, vivant des sentiments qu’elle ne comprendra pas.

Il y a donc toujours le choix. Ce mot est très…, comme on dit à la mode en ce moment : Choix. Et en fait, il s’agit toujours de choix. Que choisit l’âme ? Rester enfermé dans le corps physique, vénérant une vie qui est déjà terminée, afin de pouvoir rester proche de ceux qui sont restés sur terre, ou évoluer et suivre le chemin ? C’est aussi un choix. Tout comme c’est à vous de choisir ce que vous ressentez à l’égard de cette âme : amour, nostalgie, gratitude ou douleur et colère. Ce sont aussi des choix.

Ne nourrissez pas les rituels macabres créés dans votre monde. Il est temps pour vous de changer ces situations. Puisque vous avez maintenant plus de connaissances, plus de perspicacité, il vous appartient de ne pas vénérer ces rituels qui ne mènent à rien mais ne font que faire souffrir l’âme à plusieurs reprises. Pensez exactement à ce que vous voulez transmettre à cette chère âme qui est partie. N’acceptez pas ces rituels qui vous ont été imposés afin d’empêcher les âmes de se libérer correctement.

Respectez les âmes. Respectez leur décision de partir ; c’était leur décision, alors respectez-la. N’émanez pas la douleur, n’émanez pas la colère. Soyez reconnaissant pour le temps que vous avez passé avec elle, et soyez certain que cela permettra à cette âme de poursuivre sa route le cœur rempli, sachant qu’elle a rempli sa mission ; elle s’est incarnée, elle a vécu, elle a fondé une famille ou non, elle s’est fait des amis ou non, mais elle a rempli la mission pour laquelle elle est venue ici. Et si elle ne s’est pas réalisée, elle aura cette conscience qu’elle a encore beaucoup à apprendre pour améliorer son parcours.

Et nous serons tous là à lui tenir la main pour qu’elle sache comment choisir le bon chemin. Vous pouvez en être sûr. Aucune âme qui se désolidarise du corps physique ne part seule et abandonnée. Ils ont tous les êtres pertinents à leur émanation. Si c’est une âme de Lumière, il y aura des Anges autour d’elle ; si c’est une âme sans Lumière, il y aura les mêmes êtres autour d’elle ; mais aucune âme ne sort seule, toutes ont toujours quelqu’un qui les attend pour les suivre, pour les guider sur le chemin choisi pendant leur incarnation. D’ailleurs, c’est aussi un choix et même après la mort physique, il continue à être respecté.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour : https://consciencedivine.com

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://www.anjoseluz.com

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes

Devenez Membre

Inscrivez-vous et...
- Éliminez les publicités
- Recevez des messages exclusifs

Je m'inscris

Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site