Canalisations

Hakann: La Voie de l’Observation

Mes très chers frères et soeurs,

C’est Hakann qui vous parle. Je vous aime énormément et je suis heureux d’être à nouveau en mesure de me connecter avec vous.

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter un chemin spirituel et d’auto-guérison. Il est très simple mais aussi étonnamment profond et puissant. Je l’appelle la Voie de l’Observation.

L’intégralité de cette Voie est l’exercice suivant :

Chaque fois qu’une pensée ou une émotion surgit, observez-la, sans essayer de la supprimer, de la juger ou de la changer.

Voilà, c’est tout. C’est la Voie de l’Observation.

Il existe plusieurs voies et pratiques déjà connues sur votre monde qui sont similaires à celle-ci. De mon point de vue, ce qui rend la Voie de l’Observation légèrement différente, c’est qu’elle vous invite à observer vos pensées et vos émotions, disons cent fois par jour, pendant deux secondes chacune.

Ces chiffres ne sont pas figés. L’idée est simplement d’observer vos pensées et vos émotions au fur et à mesure qu’elles se présentent, plutôt que de vous asseoir à l’avance avec l’intention de méditer. Et l’idée est que le fait d’observer très brièvement vos pensées et vos émotions est suffisant dans la majorité des cas.

Quelqu’un pourrait soutenir que ce que j’ai décrit ici n’est que de la pleine conscience, mais la plupart des gens associent la pleine conscience au fait de manger consciemment une pomme, de s’asseoir et de méditer, ou à l’état de pleine conscience. Ils n’associent souvent pas la pleine conscience à la pratique consistant à observer ses pensées et ses émotions pendant, disons, deux secondes, cent fois par jour.

Aussi : voulez-vous avoir un esprit plein? Si non, pourquoi pratiquez-vous la plénitude mentale? Ne voulez-vous pas atteindre le vide mental?

Ce n’est pas un point anodin. Les mots ont de l’importance. Si vous voulez atteindre le vide mental, je ne vous suggère pas de dire que vous allez pratiquer la plénitude mentale. Si vous voulez pratiquer la plénitude mentale de manière conventionnelle, très bien, mais même dans ce cas, je suggère d’utiliser un mot différent pour cela.

Alors, à quoi ressemble cette Voie d’Observation ?

Supposons que quelqu’un fasse une déclaration et que vous sentiez la colère ou la douleur monter en vous. Dans ce cas, nous vous invitons d’abord à observer brièvement cette colère ou cette douleur. Cela vous permettra de réagir consciemment, au lieu de réagir inconsciemment ou de vous défouler inconsciemment.

Ou supposons qu’une pensée surgisse en vous du type “ces gens sont mauvais et ont tort” ou “ceci est bon, cela est mauvais”. Dans ce cas, nous vous invitons à nouveau à observer brièvement cette pensée, sans essayer de la supprimer, de la juger ou de la changer. Ce bref moment d’observation ouvre à nouveau la porte à la prise de décisions conscientes et à l’action de manière consciente. Peut-être êtes-vous d’accord avec ces pensées, peut-être pas, mais dans tous les cas, cela peut vous aider à agir consciemment.

Ou supposez qu’une pensée surgisse qui dit “Je dois faire la vaisselle aujourd’hui”. Vous pouvez simplement observer cette pensée. Peut-être qu’avec le temps, vous réaliserez qu’en fait, il n’est pas vrai que vous devez faire la vaisselle, car personne ne viendra vous arrêter si vous ne le faites pas. Au lieu de cela, vous choisissez de faire la vaisselle, car vous considérez que cette corvée est moins désagréable que de devoir manger dans une assiette sale.

Ce n’est pas parce que deux choix sont tous deux désagréables – faire la vaisselle ou ne pas avoir d’assiette propre – que ce n’est pas encore un choix que vous faites.

Cela peut paraître anodin, mais si vous vous dites continuellement que vous devez faire toutes sortes de choses, vous risquez de vous sentir piégé et stressé. En revanche, si vous vous dites continuellement que vous choisissez de faire certaines choses, vous pouvez vous sentir beaucoup plus heureux et plus libre. Changer vos phrases et votre façon de penser en passant de “Je dois faire ceci et je dois faire cela” à “Je choisis de faire ceci et je choisis de faire cela” peut être très utile pour votre bonheur et votre bien-être psychologique.

Revenons à la Voie de l’Observation. À un niveau plus profond, vous pouvez même l’appliquer à des pensées d’auto-identification telles que “Je suis charpentier” ou “Je suis américain” ou “Je suis de ce côté du débat gauche-vs-droite” ou “Je suis un être humain” ou d’autres pensées qui vous identifient comme quelque chose. Vous pouvez observer brièvement ces pensées, avec une attitude de “aha, une pensée surgit qui dit que je suis un charpentier. D’accord. Cette pensée est là. Je la vois.” Avec le temps, cela peut ouvrir la porte à ce que vous réalisiez que vous êtes plus qu’un corps de chair et d’os, que vous êtes plus que votre vie actuelle.

La Voie de l’Observation peut également conduire à la guérison. Supposons qu’une pensée ou une émotion douloureuse surgisse, telle que “Je ne suis pas assez bien”. Il est salutaire de simplement observer cette pensée ou cette émotion, sans essayer de la supprimer, de la juger ou de la changer. Dans ce cas, vous pouvez continuer à l’observer jusqu’à ce qu’elle parte d’elle-même, ce qui peut prendre plus de quelques instants.

Vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit de spécial : la douleur est guérie par le simple fait d’être observé, tant que vous ne la réprimez pas, ne la jugez pas et n’essayez pas de la changer. Observer une fois une pensée lourde et douloureuse ne vous donnera peut-être pas une guérison complète, mais cela vous guérira partiellement et atténuera la gravité de cette pensée.

Si vous continuez à observer la douleur et que celle-ci s’intensifie, continuez simplement à l’observer. Si votre corps a envie de faire quelque chose, comme pleurer, trembler ou crier, sentez-vous libre de le faire. Vous pouvez penser à votre corps se laissant bouger, comme l’équivalent physique de laisser une pensée dans votre esprit sans essayer de la supprimer.

Et une fois que la douleur s’en va et que votre attention se porte sur autre chose, laissez-la partir. Vous n’avez pas besoin de vous y accrocher, de l’analyser ou d’essayer de la maintenir.

Voici donc la Voie de l’Observation. Elle ne changera pas immédiatement tout si vous la faites une ou deux fois, mais si vous la maintenez, vous guérirez et vous connaîtrez un approfondissement spirituel significatif.

Au début, vous oublierez probablement régulièrement de le faire. C’est tout à fait normal. Au début, vous pouvez vous fixer comme objectif de le faire par exemple une fois par jour, et si vous le faites une fois par jour, vous pouvez considérer que c’est un succès. Cela ne doit pas prendre plus de deux secondes. Avec le temps, vous pourrez commencer à le faire plus d’une fois par jour.

J’espère que cela vous aidera. Si vous l’essayez, je suis curieux de connaître vos expériences avec la Voie de l’Observation. N’hésitez pas à l’écrire dans un commentaire. Je ne peux pas garantir que le canal le lira ou y répondra, mais moi, Hakann, je le lirai.

Votre frère des étoiles,
Hakann

Pour l’Ère de la Lumière

Canalisé par A.S.

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://eraoflight.com

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes

Soutien au site

Ce site ne peux fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site