Canalisations

La Perte d’un Être Cher

Chers amis ! JE SUIS L’ARCHANGE MICHAEL !

Je voudrais profiter de ce moment pour vous apporter quelques explications. Malheureusement, en ce moment de transition de la planète elle-même, c’est le moment où beaucoup d’âmes se préparent à partir.

Il a été dit ici à plusieurs reprises que chaque âme, lorsqu’elle s’est incarnée dans cette dimension, a été instruite et informée de tout ce qui allait se passer sur la planète. Et à ce moment-là, elle a fait un choix : traverser tout, être un pionnier ou traverser en tant qu’esprit, en tant qu’énergie consciente. Beaucoup ont fait leur choix et je peux vous assurer que tous les choix sont respectés.

Y a-t-il une chance de changement ? Oui, il y en a toujours une, si le Soi Supérieur sent que cette fractale est prête à changer d’avis, à cesser de s’éloigner du corps et à passer à l’intérieur, il le permettra et un nouveau choix se produira. L’inverse est également vrai. Beaucoup d’âmes ont accepté de passer par le corps physique, mais elles ne supportent pas tous les changements et choisissent le contraire, de s’en aller.

Il y a donc toujours le respect, la décision de chaque âme, de chaque Soi Supérieur. Mais beaucoup se demandent comment traverser tout cela ; je suis en route vers la Cinquième Dimension, alors comment dois-je me comporter ? Que dois-je faire pour ne pas entraver mon voyage ? Que dois-je faire pour aider cette âme qui s’en va ?

Cette question est importante, car beaucoup choisissent de vivre un deuil éternel, ils disent qu’une partie d’eux-mêmes est partie. Je ne conteste pas l’ampleur du deuil, ce qui est important de noter, c’est la façon dont le deuil sera vécu. Donc, pour ceux qui sont en voyage, qui se dirigent vers la cinquième dimension, la réponse n’est pas de tourner le dos et d’ignorer tout. Bien sûr, il y a de la douleur, il y a des sentiments qui entrent en jeu.

Je dirais donc que la douleur doit être vécue, mais avec prudence. C’est comme je l’ai dit ici à plusieurs reprises : vous avez l’habitude d’adorer un cadavre, c’est bizarre, cela n’a pas de sens. Mais vous avez appris cette façon de faire et il sera très difficile d’en changer. Alors, pour ceux qui sont sur le chemin, le moment n’est pas de regarder ce corps, de regretter ce corps. C’est de regretter l’être qui est parti, de regretter les moments vécus et surtout d’envoyer beaucoup de Lumière à cette âme qui vient de se déconnecter du corps.

Chaque âme a ses propres choix, chaque âme a accumulé un quantum d’énergie au cours de son voyage. Beaucoup de Lumière, plus ou moins de Lumière, très peu de Lumière ou elle a vénéré des ombres. Chaque âme a déjà fait son choix sur son propre chemin. Lorsqu’elle se déconnecte du corps physique, elle est enveloppée par les mêmes énergies que celles qu’elle a adorées. Si elle a adoré la Lumière, l’Amour, le respect de Dieu Père/Mère, les anges prendront soin de son âme et elle sera enveloppée dans l’Amour pur et sera traitée avec la Conscience de sa nouvelle condition. Même ceux qui ont peu de Lumière passent par ce processus.

Ceux qui choisissent l’ombre, seront capturés par l’ombre parce que c’était leur choix, il n’y a rien que nous puissions faire. Il est clair qu’au moment du passage, du détachement du corps, l’âme a deux chemins : elle peut continuer sur celui qu’elle a vénéré toute une existence ou elle peut passer de l’ombre à la Lumière, comme de la Lumière à l’ombre, elle aura les deux chemins à choisir et elle fait le choix.

Comprenez donc que chaque énergie qui est libérée du corps n’est pas sans défense. Elle aura autour d’elle les êtres qu’elle aura choisi d’avoir soit au cours de son voyage, soit à ce moment-là. Alors comment vivre cette douleur ? Pleurer, extérioriser tous ses sentiments, mais jamais dans la révolte. Il ne peut y avoir de révolte, pourquoi se révolter ? C’est un choix qui a été fait par cette âme, donc la révolte est un manque de respect pour le choix de cette âme. Que peut-on ressentir à ce moment-là ? La tristesse, le mal du pays, mais aussi avec un temps défini, sans s’abandonner à la tristesse et au mal du pays. Parce qu’alors, vous oublierez tout votre voyage, vous oublierez qu’un jour, vous passerez aussi par là, peu importe quand, mais cela passera, parce que c’est le chemin.

Ce n’était ni un privilège ni une punition pour cette âme de se dissocier du corps physique, tout le monde passera par là un jour. Alors comment vivre ce sentiment ? Avec tendresse, dans le plus grand équilibre possible. Vivez ce moment sinistre, macabre, de regarder un cadavre, mettez-y toute votre angoisse et votre tristesse, et quand c’est fini, quand c’est fini, mettez fin à la souffrance. Échanger la souffrance contre la nostalgie, mais une nostalgie de gratitude, pour avoir vécu avec celui ou celle qui s’en va à ce moment-là.

C’est ainsi que vous devez vivre, en vous remémorant les bons moments, en riant beaucoup, en vous rappelant les bons moments que vous avez vécus. En agissant ainsi, vous vous ferez du bien et vous ferez du bien à l’âme qui s’en va. Car chaque douleur, chaque sentiment, chaque révolte, frappe cette âme. C’est comme une blessure qui s’ouvre dans ce champ d’énergie et elle a mal, elle ressent la douleur, elle souffre et souffre ensemble parce qu’elle a quitté la personne qu’elle a quittée.

Alors faites attention aux sentiments que vous vivez, ne vous demandez pas toujours pourquoi. Chaque raison blesse l’âme, c’est un choix fait par l’âme et celui qui reste doit le respecter. Donc le sentiment n’est que d’émaner de la Lumière, beaucoup de Lumière, beaucoup d’Amour, beaucoup d’affection et de vivre la nostalgie. Mais la nostalgie des bons moments, la nostalgie du temps que vous avez passé ensemble et de permettre à cette âme de suivre son chemin, de permettre à cette âme de vivre les choix qu’elle a faits. Je vous garantis que de cette façon, votre cœur restera doux même s’il est dans la douleur, mais il restera doux parce qu’au fond de vous, vous avez conscience que c’était son choix et que vous n’auriez rien pu faire.

C’est le chemin que chacun d’entre vous, qui est en route vers la Cinquième Dimension, doit emprunter. Vivez la nostalgie, pas la tristesse, la douleur doit être transformée en nostalgie et chaque fois que votre cœur souffre, soyez reconnaissant d’avoir vécu avec cette âme, d’avoir fait partie de son voyage et qu’elle ait fait partie du vôtre.

Beaucoup disent ici en ce moment : “Ah, c’est trop facile pour vous, vous ne savez pas ce qu’est la souffrance ici sur terre. Faites attention à vos paroles, car nous ressentons tous exactement ce qui se passe dans le cœur de chacun de ceux qui sont en relation avec nous. Mes paroles sont là pour que vous ne vous égariez pas.

Car c’est le bon moment pour se perdre, c’est le bon moment pour prendre le raccourci de la tristesse, du chagrin, de la colère et tout cela vous mènera dans la direction opposée à la Cinquième Dimension.

C’est donc une façon de vous aider, de vous montrer que ce n’est pas la bonne solution. La colère, la tristesse, le deuil intense ne ramèneront pas la personne et ne vous feront pas de bien non plus, ils vous feront du mal ainsi qu’à l’âme qui s’en est allée. Est-ce cela que vous voulez ? Voulez-vous vous punir et punir l’âme qui est partie ? Je le répète donc une fois de plus : faites attention à vos sentiments, car ils se répercuteront également sur vous.

Ne pensez pas que nous sommes insensibles et que nous ne connaissons pas la souffrance que vous traversez, nous la connaissons et nous la ressentons et c’est exactement la raison pour laquelle je suis ici pour vous apporter du réconfort, pour vous guider. Car c’est la bonne façon de vivre dans l’instant, lorsqu’un être cher est parti, c’est la bonne façon, pas celle qui a été enseignée. Vous pouvez même vénérer un cadavre, quelque chose de macabre pour nos idées, mais que ce moment soit la fin de cette tristesse, de ce désespoir, et alors tout cela ne se transformera qu’en désir. Mais une nostalgie non pas pour la perte, mais pour les bons moments vécus. Quand la nostalgie se fait pressante, souvenez-vous d’un bon moment vécu ensemble et je vous garantis qu’elle devient légère.

Et si à chaque fois vous le faites, il sera facile de ne pas oublier, car ce n’est pas le but. Nous ne demandons à personne ici d’oublier la personne qui s’en va, mais seulement de se souvenir des bons moments vécus, des joies, de tout ce que cet être a représenté dans votre vie et d’être reconnaissant d’avoir eu l’occasion de vivre avec cette personne. C’est le chemin, c’est ce qu’il faut faire, vivre la douleur jusqu’à y mettre fin et ensuite changer ses pensées. Car c’est le chemin qui vous permettra de continuer et surtout d’aider cette âme à trouver elle aussi le chemin de la Cinquième Dimension.

Canalisé par Vania Rodrigues

Traduit du Portugais pour : https://consciencedivine.com

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://www.anjoseluz.com

Print Friendly, PDF & Email




Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site