Canalisations Lettres du Paradis

Lettre du Paradis : Choisir l’Élévation

Dieu a dit :

Mes bien-aimés, la vie ne vous décourage pas. C’est vous qui vous découragez. Il doit en être ainsi, car c’est vous qui décidez de vous. C’est vous qui décidez de ce que vous ferez des choses. C’est vous qui décidez de ce que vous allez mettre en avant dans la vie. Si c’est le cas, et je dis que c’est le cas, eh bien, vous pourriez tout aussi bien vous encourager vous-même.

Si vous êtes un artiste, vous avez le choix du type d’art que vous peignez.

Si vous êtes musicien, vous avez le choix du type de musique que vous pratiquez.

Vous n’êtes pas, et surtout pas, à la merci des événements de la vie. C’est vous qui décidez de la signification d’un événement pour vous.

Si vous allumez la peur dans votre cœur, vous pouvez tout aussi bien allumer l’amour. N’avez-vous pas plus d’expérience de la peur, lorsqu’il s’agit de vous, que de l’amour ? Il n’est pas étonnant que vous vous trouviez dans la misère. C’est vous-même qui vous y êtes mis.

“Quelqu’un est passé en voiture et m’a aspergé de boue”, dites-vous. Et vous restez là à dire : “Je suis boueux”.

Je vous le dis : “Lavez-la et continuez. Aucune marque d’autrui ne doit rester sur vous. Les éclaboussures de boue ne sont que cela, rien de plus. Elles ne sont pas une accusation contre vous. Elles s’effacent. La boue doit atterrir quelque part. Parfois, c’est sur vous. C’est à vous de vous en débarrasser”.

Tout ce que vous avez laissé vous décourager de la plénitude du cœur – quelle est sa valeur ? Quelle est son utilité ? A quoi cela sert-il ? Oh, peut-être à se débarrasser d’un peu d’ego. Mais maintenant, continuez.

Cendrillon renaît de ses cendres. Elle n’y est pas restée. Ce qui a été naguère n’a pas à continuer.

Une fois de plus, nous en venons à ne pas prendre personnellement ce qui se produit. Le véritable événement est dans votre esprit. C’est donc vous qui en avez la parole. Vous êtes l’interprète. Et ce que vous dites s’applique.

Si vous êtes mis KO à froid sur le tapis d’un ring de boxe, vous ne restez pas sur place. Vous n’êtes mis à terre que pour un petit moment.

On dit souvent que rien n’est éternel. Eh bien, souvenez-vous-en lorsque les choses ne vont pas comme vous le souhaitez. Vous êtes prompt à voir disparaître ce qui vous procure du bonheur, mais pas aussi prompt à voir disparaître ce qui semble vous barrer la route. Vous êtes votre propre bloqueur. Il n’y a pas d’exception.

Tout ce qui se passe à l’extérieur de vous se passe à l’extérieur de vous. Vous n’avez pas à l’accepter. Vous êtes un agent libre dans l’espace que vous occupez. Aussi lugubre que soit ce qui se passe autour de vous, vous n’êtes pas obligé de vous y fondre. Vous êtes séparé des événements. Ils ne vous possèdent pas. Vous ne les possédez pas non plus.

Vous et Moi ne pouvons être séparés, et le monde ne fait pas de Moi ce que Je suis, pas plus qu’il ne le fait de vous. Vous n’avez pas à fluctuer en fonction de ce qui se passe autour de vous. Vous êtes un être souverain lié à Dieu.

Le découragement ne vous est pas étranger. Vous en avez assez. Le découragement rend votre cœur petit. Ne vous découragez plus.

L’encouragement fait gonfler votre cœur. Faites-vous un ami de l’encouragement. L’encouragement est la vraie marchandise.

Le découragement est bon marché. Il se vend à tous les coins de rue. N’en achetez plus.

C’est vous qui choisissez ce pour quoi vous vous dépensez. Choisissez bien. Ne choisissez pas l’abaissement. Choisissez l’élévation.

Canalisé par Gloria Wendroff

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://rainbowwaveoflight.wordpress.com

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes