Canalisations

Sanhia : Il semble que le monde s’écroule ; comment puis-je surmonter ma peur ?

Nous souhaitons commencer par revenir sur notre définition de la réalité. Elle est assez simple.

Une chose est réelle si elle ne change jamais. Tout ce qui peut changer est irréel ou illusoire. Lorsque vous observez ce qui se passe dans le monde, vous constatez qu’il y a du changement. Si tout restait inchangé dans le monde, aucune peur ne serait ressentie. La peur, c’est de voir arriver quelque chose de différent et d’incontrôlable.

Je suppose que l’on pourrait avoir peur que la même chose horrible se répète éternellement, mais votre expérience montre que la dernière chose que vous pourriez dire est que rien ne reste jamais pareil. Le pire qui puisse arriver est qu’une chose indésirable mute en une autre. La seule chose qui compte au final, c’est la réalité. Aucun des éléments qui composent “l’effondrement du monde” n’a d’importance en fin de compte. Tout ce qui existe aujourd’hui dans le monde ne sera plus là un jour. Tout ce qui est actuellement dans le monde n’y était pas à un moment donné, y compris la terre elle-même, le système solaire et l’univers. Tout ce qui fait partie de l’expérience physique est transitoire.

Vous êtes. C’est tout. Remarquez que je n’ai placé aucun mot après le mot êtes. Je ne vous ai pas limité ou défini de quelque manière que ce soit. Je n’ai rien mentionné à propos d’un corps physique ou d’un sexe. Je n’ai mentionné aucune nationalité ou religion. Rien n’a été dit à propos d’un talent ou d’une vulnérabilité. Je parle seulement de vous. Vous êtes. Voilà la réalité. Tous les mots qui pourraient être placés après le mot êtes ne représenteraient pas le véritable vous. Ils ne feraient pas référence à quelque chose de permanent. Ce corps mourra, mais vous êtes. Au-delà de toute existence physique, vous êtes.

Chaque peur que vous avez est le fruit de votre peur la plus profonde – votre mort. Lorsqu’il y a une guerre sur la planète, c’est votre propre angoisse de la mort qui est touchée. Si vous craignez que quelque chose n’arrive à vos enfants ou à d’autres êtres chers, il s’agit d’une projection. C’est votre propre mort que vous ne voulez pas affronter. Si vous craignez de perdre votre emploi, c’est votre peur de la mort qui se cache derrière cette terreur. Pas d’emploi, pas d’argent, pas de logement, pas de nourriture, pas de soins de santé – quelque chose vous tuera. Je peux vous dire la vérité, ou vous pouvez la lire dans de nombreux autres endroits. La mort n’existe pas. Vous êtes. Vous ne pouvez qu’être. C’est votre nature Divine. Vous êtes. La partie de vous qui est convaincue que ce que vous êtes est un corps qui vit dans une peur constante d’annihilation. Vous pouvez peut-être vous y soustraire. Vous pouvez négocier avec le diable pour gagner l’immortalité. Certains le font en essayant d’être une “bonne” personne dans l’espoir que Dieu leur sourit. D’autres essaient de laisser leur marque dans le monde afin de vivre éternellement. D’autres espèrent rester en vie grâce à leurs descendants. Tout cela dans l’espoir futile d’être digne, dans l’espoir que Dieu puisse vous accepter, vous aimer, vous accueillir. Cette futilité est une chose merveilleuse. La tentative d’être immortel garantit la continuité de vos souffrances. Derrière cette futilité se cache la possibilité de dire enfin : “Assez !”. Vous ne pouvez pas gagner l’immortalité, vous l’avez déjà. Essayer de gagner ce que vous avez déjà est une tâche insensée. Non seulement elle est irréalisable, mais elle vous empêche de jouir de votre droit de naissance.

Il y a quelques années, nous avons passé beaucoup de temps à parler de la peur dans ces messages. Il est temps d’y revenir. La seule façon de découvrir par vous-même que votre peur n’est pas réelle est d’en faire pleinement l’expérience. La plupart des gens, lorsqu’ils sont confrontés à la peur, choisissent soit le déni – prétendre qu’elle n’existe pas – soit l’indulgence – “mangez, buvez et soyez joyeux car demain nous mourrons”, ce qui peut se traduire par la drogue, le sexe, la suralimentation, le fait de s’entourer d’amis, de se lancer dans une cause, ou de devenir un bourreau de travail. Si vous voulez surmonter votre peur de la mort, vous devez l’affronter. Vous devez la regarder en face. Si vous le faites vraiment, vous découvrirez qu’il n’y a pas de peur et que la mort n’existe pas. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez traiter au niveau mental. Votre mental ne peut que réussir à rendre la mort réelle et à justifier votre peur. Il ne s’agit pas non plus de vaincre la peur, ce qui ne ferait que la rendre réelle. C’est le jeu de la dualité, créer une séparation et ensuite se battre contre un ennemi. C’est un combat qui ne s’arrêtera jamais. Dans l’illusion, il y aura une perpétuelle réserve de menaces, toutes plus convaincantes les unes que les autres. Combien de papier hygiénique pouvez-vous stocker avant que la peur ne disparaisse ? Il ne s’agit pas de vaincre la peur. Il est temps de sauter dans la gueule de votre terreur.

Demandez-vous à quel endroit du corps vous ressentez cette peur, où elle est retenue. Peut-être a-t-elle l’air d’une boule serrée dans votre plexus solaire. Localisez-la là où elle semble se trouver. Sur le plan mental, vous pouvez “savoir” que la peur n’est pas réelle. Mais il ne s’agit pas de savoir ou de comprendre. Il n’y a rien à changer et rien à faire pour la faire disparaître. La croyance ou l’idée qui déclenche la peur n’est ni réelle ni vraie. Ce qui existe, c’est l’énergie qui semble se produire dans le corps et que vous qualifiez de peur. Lorsque vous ressentez ces pensées et ces sentiments, vous pouvez utiliser l’indication que nous avons donnée récemment : “Au suivant, s’il vous plaît”. Laissez cette pensée s’en aller et laissez venir la suivante. C’est peut-être tout ce qu’il faut. D’un autre côté, il se peut que vous constatiez qu’indépendamment des pensées que vous écartez, le sentiment persiste dans le corps. Si c’est le cas, entrez dans cette sensation, affrontez-la. Éteignez votre mental. N’essayez pas d’expliquer, de comprendre ou de justifier ce sentiment. N’essayez pas de le chasser ou de le détruire. Ne lui donnez pas tort ou raison. Toutes ces activités le rendent réel et lui donnent “vie”. Observez-le. Ressentez-le. Faites-en pleinement l’expérience. Allez au plus profond de cette “peur”. Faites-le sans réfléchir. Nous vous avons donné une technique pour faire cela, bien qu’elle n’ait pas été mentionnée depuis un certain temps. Si la peur semble être présente sous quelque forme que ce soit, il est peut-être temps de la dépoussiérer ou de l’utiliser pour la première fois. Si vous cliquez sur ce lien pour le processus en cinq étapes, vous trouverez une explication sur la manière de procéder, ainsi qu’un téléchargement qui vous guidera à travers les cinq étapes. Ce document est également disponible sur une autre page en Suédois. Votre travail – vous n’avez qu’un seul et simple travail – consiste à vous plonger dans la peur que vous ressentez jusqu’à ce qu’elle se dissipe. Elle le fera parce que si vous vous concentrez sur quelque chose qui n’est pas là, sans aucune pensée dans votre mental, vous deviendrez pleinement conscient que c’est illusoire. Il n’y a rien d’autre que l’Amour de Dieu. La prétendue peur disparaît dans le néant d’où elle est venue.

Pendant que vous faites cela, pourquoi ne pas viser l’or ? Examinez votre peur de la mort. Je vous prédis que lorsque vous regarderez cette inquiétude et verrez qu’elle n’est pas réelle et que, par conséquent, la mort n’est pas réelle, votre expérience de la vie sera tout à fait différente. Lorsque vous affronterez votre peur et la verrez se dissoudre, de sorte que vous traverserez vos journées sans crainte, vous vous apercevrez que vous vivez dans un monde tout à fait nouveau. Vous vous rendrez compte à quel point vos activités quotidiennes étaient basées sur la peur. Vous serez très conscient du fait qu’une chose est faite par peur plutôt que par joie et par amour. Tant que vous ne cesserez pas de réagir à l’Amour de Dieu avec appréhension, vous ne saurez pas qui vous êtes. Vous n’aurez aucune idée claire de la manière dont vous devez vous comporter dans cette illusion. Permettre la présence de la peur fait que vous ne vous sentez pas digne, comme si vous ne méritiez pas l’Amour ou la paix. Vous ne méritez pas l’Unité ; vous êtes condamné à lutter pour tout ce que vous souhaitez avoir. Tant que la peur sera présente, il y aura de la souffrance et vous resterez endormi dans ce cauchemar. La peur n’est pas le contraire de l’Amour. Elle bloque l’Amour pour que vous ne puissiez ni le voir ni le sentir, tout comme les nuages ne sont pas le contraire du soleil. Lorsqu’ils se dissipent, vous remarquez le soleil qui a toujours été là. Sans peur, vous ne pouvez qu’agir par Amour, vous ne pouvez qu’être le soleil, parce que c’est ce que vous êtes.

Je ne prétends pas qu’il était un grand maître spirituel, mais il y a environ quatre-vingt-dix ans, au cours de cette période connue en Amérique sous le nom de Grande Dépression, le président Franklin D. Roosevelt s’est adressé à la nation lors de son discours hebdomadaire à la radio et a déclaré : “La seule chose que vous ayez à craindre, c’est la peur elle-même”. Des millions de personnes ont entendu ce message. Combien l’ont pris à cœur ? Probablement pas beaucoup, mais la vérité a été dite aux masses par le biais d’un nouveau forum universel. Ce message venait d’un homme tellement handicapé par la polio qu’il pouvait à peine se lever de son fauteuil roulant. Malgré ce handicap, il est devenu le président le plus longtemps en fonction de l’histoire des États-Unis. Qu’il soit aimé ou détesté, et il y a eu beaucoup de gens dans les deux cas, il y avait là une voix de la vérité. Ce message est toujours là pour vous aujourd’hui. Allez à la rencontre de votre peur. Affrontez-la sans crainte ou sans peur, mais affrontez-la. Vous n’avez rien d’autre à perdre que votre peur, et elle n’a aucune valeur pour vous. Vous n’en voulez pas. Elle ne vous protège que de l’Amour, de votre Divinité. Elle ne vous sert qu’à vous réveiller. Elle ne vous maintient pas en sécurité ou en vie. Votre vie ne peut jamais être menacée par quoi que ce soit. Le corps que vous utilisez a des instincts nés et élevés en lui qui servent à protéger la vie physique. Les instincts vous aident à sauter hors de la trajectoire d’une voiture en marche. Cela n’a rien à voir avec la peur. La peur n’a pas le temps de diriger votre fuite. L’anxiété vient après. Elle vous empêche de traverser la route. La peur ne vous protège pas ; elle entretient votre douleur et votre souffrance. La terreur traite des menaces qui sont présentes dans votre tête plutôt que dans l’instant présent. La mort corporelle est inévitable. La peur ne peut pas l’empêcher. Mais la mort physique, comme la vie physique, n’a finalement aucun sens. Affronter la peur vous aidera à le comprendre. Rien ne s’oppose à ce que vous vous ouvriez à la vérité de qui vous êtes, sauf votre peur.

La peur se demande comment vous pouvez fonctionner dans le monde, prendre soin de vous et de vos proches. La peur croit que tout cela repose sur vos épaules. La peur ne fait pas confiance à Dieu, à l’Esprit ou à la Divinité. Tout est géré à un niveau de perfection qui dépasse l’entendement, mais la peur insiste sur le fait que vous devez tout contrôler, tout gérer, tout en sachant que vous êtes parfaitement incapable de mener à bien cette tâche. Vous avez peur de faire confiance et vous avez peur de votre propre manque de pouvoir. La peur est un double fléau. La seule façon de s’en sortir est de passer au travers. Affrontez vos pires peurs. Aujourd’hui. Maintenant.

Bien Maintenant
l’Esprit/Sanhia


LA VÉRITÉ SANS FARD Par SANHIA

 

Vous êtes un être divin. Votre pouvoir divin a créé cet univers et votre corps. De votre point de vue actuel, tout cela peut être difficile à accepter. Les êtres ascendants ont pleinement réalisé ces vérités. Vous aussi, vous pouvez donner l’intention d’ascensionner. Votre divinité intérieure sait qu’il n’y a pas d’accident, que vous ne pourrez jamais être une victime et que vous avez créé chaque événement de votre vie. Le but de tous ces événements a toujours été l’amour. Le but a toujours été la réalisation consciente de votre divinité. L’Alchimie Spirituelle est un processus de transformation de la peur que vous entretenez en tant qu’humain en l’amour inconditionnel du divin.

La méthode proposée ici pour pratiquer l’Alchimie Spirituelle s’appelle le processus en cinq étapes. Les étapes sont décrites à droite.

LE PROCESSUS EN CINQ ÉTAPES

1.

Définissez le secteur de votre vie qui vous cause des douleurs émotionnelles, spirituelles, mentales et/ou physiques. C’est ce que nous appellerons votre vieille histoire. Énoncez-la succinctement, de préférence en une seule phrase. Il est bon de le dire à haute voix. Votre ancienne histoire est ce que votre mental-cerveau pense être vrai. Parfois, vous transportez une énergie inconfortable dans votre corps, mais vous ne savez pas à quelle vieille histoire elle est liée. Dans ce cas, votre vieille histoire est que vous avez cette douleur dans votre corps. Passez ensuite à la deuxième étape.

2.

Concentrez-vous sur l’endroit où vous ressentez un malaise dans votre corps lorsque vous pensez à votre ancienne histoire. Fermez les yeux, détendez-vous, respirez lentement et profondément et éteignez votre mental-cerveau. Vous pouvez le faire en imaginant que vous avez un interrupteur sur le côté de votre tête. Imaginez-vous en train de l’éteindre. Observez maintenant l’inconfort de votre ventre. Ne jugez pas, n’étiquetez pas et n’essayez pas de vous débarrasser de cette sensation. Acceptez-la simplement, laissez-la être et laissez-la faire comme bon lui semble. Ne faites qu’un avec la sensation et embrassez-la avec amour. Restez avec l’énergie jusqu’à ce que vous remarquiez qu’elle change de nature. Lorsque la sensation devient calme, peut-être plus chaude et plus légère, déplacez l’énergie vers votre chakra du cœur. Puis, en expirant, voyez-la sortir lentement de votre chakra du cœur par un rayon laser vers l’univers. Continuez à respirer jusqu’à ce que l’énergie se soit largement dissipée.

3.

Prenez l’entière responsabilité d’avoir créé votre ancienne histoire, sachant que vous êtes un être divin et qu’il ne peut en être autrement. Il est bon d’assumer cette responsabilité à haute voix. Même si vous ne comprenez pas encore pourquoi, rappelez-vous que la création est née de l’amour, en choisissant la meilleure façon pour vous de réaliser votre divinité.

4.

Du plus profond de votre cœur, écoutez votre nouvelle histoire. Énoncez-la de manière positive et au présent. N’exigez d’aucun individu qu’il joue un certain rôle dans votre histoire. Si vous voulez qu’une autre personne soit impliquée, décrivez le rôle sans nommer l’acteur. Faites confiance à l’Esprit pour trouver celui ou celle qui conviendra. Votre travail consiste à exprimer votre histoire. Le travail de l’Esprit est de l’introduire dans votre vie. Énoncez cette nouvelle histoire de manière succincte, de préférence en une seule phrase. Il est bon de la dire à haute voix. Elle doit vous remplir de sentiments d’amour, de paix et de joie. Si ce n’est pas le cas, trouvez un moyen de la reformuler jusqu’à ce que ce soit le cas.

5.

Il n’est pas toujours possible d’atteindre le niveau le plus profond de votre histoire en une seule fois. Il se peut donc que votre ancienne histoire réapparaisse à un moment ou à un autre. Si c’est le cas, félicitez-vous de l’avoir remarquée et recommencez dès que possible le processus en cinq étapes. Sachez que l’énergie qui a été transformée de la peur en amour est permanente, alors que votre douleur est limitée. Éventuellement, il n’y aura plus de raison de répéter le processus.

Vous pouvez essayer de vous guider vous-même à travers le processus en cinq étapes. Cela peut s’avérer difficile pour vous au début. C’est pourquoi le processus a été enregistré. Sachez qu’il y a souvent des intervalles de temps pour vous permettre de travailler. Si les intervalles ne sont pas assez longs, n’hésitez pas à interrompre l’enregistrement jusqu’à ce que vous soyez prêt à continuer. Nous vous félicitons d’avance d’avoir accompli un merveilleux travail d’Alchimie Spirituelle.

Canalisé par Ulla Lindgren

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://eraoflight.com

Print Friendly, PDF & Email