Canalisations

Certains croient que l’ouverture amène plus de facilité…

Message de l’Être reçu par Agnès Bos-Masseron

La terre s’ouvre et libère les feux de la joie, de l’amour. Aller la rencontrer dans cette ouverture et cette libération, c’est choisir la maîtrise, la simple maîtrise sur tous ces mouvements impulsifs, que ce soient les humeurs, les émotions, les appétits, la simple maîtrise, la simple maîtrise qui ouvre à La Maîtrise.

Plus que jamais, choisir. Dans chaque moment, choisir d’actualiser son appartenance à l’évidence d’être lumière. Choisir d’être créateur du monde d’harmonie ou choisir les anciens modes, ceux des esclaves de leur propre léthargie, ceux qui acceptent les limites de l’impulsivité.

Choisir d’être le feu de la joie. Choisir l’auto-dépassement. Choisir d’écouter dans l’amour tous les mouvements intérieurs et choisir la maîtrise. Embrasser ce qui va dans le sens des anciens modes d’inertie, de léthargie ou d’impulsivité. Choisir d’embrasser les appétits, les impatiences, les humeurs, les émotions pour être le feu du sentiment qui embrase la Terre.

Certains croiront peut-être que l’ouverture amène plus de facilité, elle amène certes plus de simplicité. Elle amène aussi plus de clarté. Elle amène l’invitation à choisir avec plus d’acuité.

Faire de ce choix un acte d’amour intransigeant.

Le choix n’est qu’entre soi et soi-même car l’être qui choisit la maîtrise sait qu’il ou elle est créateur de sa réalité et sait ne plus projeter sa propre vision sur ceux et celles avec qui il ou elle entre en relation.

Aller rencontrer l’ouverture c’est choisir dans chaque moment. L’ouverture ne peut effacer les tendances léthargiques. Chaque être doit agir et choisir. Il est vrai, le choix peut être facilité par la montée d’énergie. Le choix doit rester choix. Le libre arbitre reste absolu. Et que choisit chaque être ? Les anciens modes ? L’impulsivité face au désagrément ? Ou le mode de la noble maîtrise ?

L’ouverture n’implique pas le facile. Cela accroît le simple et cela accroît l’invitation à faire le choix de noblesse dans chaque choix. Le libre arbitre reste la loi absolue et c’est le libre arbitre envers soi-même qui fait choisir la léthargie des anciens modes ou la noble implication par son comportement, par ses pensées, par ses actes, la noble implication de la lumière qui se sait créatrice d’un monde de lumière. Pour un tel être, l’univers sourit et comble des dons de bénédiction.

La Terre s’ouvre. Le plus beau don est d’aller rencontrer l’ouverture avec la beauté de son intention traduite en action. C’est cela qui fait que chaque être devient cocréateur. Cocréer n’est plus acte d’héroïsme, il est acte de simplicité car le choix d’honorer la noblesse et de quitter les anciens modes est le choix le plus simple, le plus grand, le plus beau don qui puisse être fait à l’ouverture.

Le choix prépondérant n’est plus dans l’action mais dans le comportement et la relation. Entrer en relation avec soi et son environnement depuis le choix d’être noblesse.

L’ouverture permet aux relations d’être plus serrées, aux connexions plus intimes. La relation et la connexion de l’être avec lui ou elle-même, la connexion ou la relation entre les êtres, la connexion ou la relation entre chaque être et tous les points du cosmos.

La montée en énergie, en puissance vibratoire, invite à une plus grande simplicité. Garder comme on garde un trésor, une hygiène impeccable à tous les niveaux, corporel mais aussi alimentaire, en faisant le choix d’aliments simples et qui honorent le corps.

Les choix, vous l’avez peut-être senti, sont plus répercutant. Les effets des choix sont plus grands, que ce soit au niveau du choix de ce qui nourrit et embellit, ou au niveau du choix de ce qui alourdit ou masque. Faites le choix d’offrir tous les masques.

Ne laissez pas des émotions masquer le choix de vos aliments. Laissez le cœur vous guider par le choix d’aliments simples et pleins de vie. Ne laissez pas la léthargie guider vos modes de vie, que la léthargie soit physique, corporelle ou qu’elle soit émotionnelle ou même égotique.

Dynamisez les corps. Dans la simplicité, dynamisez les corps. Cela aussi contribue à aller à la rencontre de l’ouverture. Le plus beau don de cette ouverture est de sortir l’être humain de la passivité. Le plus beau don de l’ouverture est que chaque être ne peut que voir en conscience qu’il ou elle est créateur de l’ouverture, non par des actes héroïques mais par les choix de chaque moment.

Il faut bien qu’une page se tourne. Et pour la tourner pour le collectif de l’humanité, il faut bien qu’un certain nombre d’êtres choisissent de la tourner. La page qui est tournée est celle de la passivité, de la compulsivité, de l’impulsivité, de la médiocrité, car rien n’est plus médiocre que de faire le choix de léthargie à quelque niveau que ce soit.

L’ouverture amène la puissance de la lumière pour baigner les choix conscients d’être lumière. Et cette relation entre les choix conscients et la lumière fait croître la lumière. Cela se doit d’être accompagné éternellement de choix conscients…

L’ouverture implique l’offrande de l’amour au silence et le respect aux noms et aux paroles, pour que le cerveau s’ouvre pleinement, libère les codes des grandes lignes de rayonnement et se reconnecte.

Voyez la beauté du silence. Écouter le silence comme on écoute un ami qui parle peut-être une autre langue mais le cœur sait décrypter.

Enrichissez-vous des flots de gratitude. Allez chercher la gratitude. Ne jamais attendre d’être submergé. Accueillir en rencontrant.

La Terre s’ouvre. Pour répondre à cette ouverture, chaque être ne peut qu’être bénédiction. La fréquence qui s’harmonise à l’ouverture est la gratitude. Le choix d’être gratitude n’est plus motivé par des circonstances mais est le choix conscient de chaque être qui s’offre à être lumière. L’ouverture s’accompagne d’un choix de clarté d’éternel renouveau, d’éternel auto-dépassement. Cela est la nature de l’ouverture et de la lumière.

Pour inscrire l’ouverture dans le concret de la réalité qui transforme, chaque être avec passion fait le choix d’être ouverture. Chaque être, jusqu’à ce qu’un nombre suffisant d’êtres faisant ce choix précipitent le collectif à un autre niveau. Le choix restera celui de chaque être.

Ne pas attendre, créer.

La pureté va toujours de pair avec la simplicité, la simplicité avec l’écoute, l’écoute du tout à travers chaque partie dans l’harmonie et le plus grand respect. Le choix est entre soi et soi-même. Il peut transfigurer la réalité terrestre. Faire le choix inconditionnel de pureté, et cela, dans le registre de la joie.

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://www.anandamath.org

Print Friendly, PDF & Email