Canalisations

Kwan Yin – Comment percevoir vos leçons et celles des autres

 

Canalisé par Vania Rodrigues

Chers frères et sœurs de la planète Terre, je suis KWAN YIN !

Je suis accompagné de deux grands dragons blancs qui battent des ailes et libèrent de l’énergie et de l’amour sur toute la planète.

Ne regardez pas, ne voyez pas, n’entendez pas et n’écoutez pas ce qui est répandu. Chacun, en ce moment, ne doit regarder que son propre chemin, ses défis et ses leçons. Un grand théâtre est encore en train de se mettre en place pour que ce que vous voyez dans votre monde extérieur apparaisse d’une certaine manière. Nous ne nions pas qu’il existe, mais pas autant qu’on voudrait vous le faire croire.

Votre planète est entourée d’amour, de lumière. Il est donc nécessaire de répandre les mauvaises nouvelles, car ce n’est qu’ainsi qu’elles affectent la conscience collective et que tous commencent à penser de la même manière. Et vous n’êtes pas quelques-uns, vous êtes des milliards. Lorsque la conscience collective est effrayée, découragée et qu’elle n’a pas la foi, elle provoque beaucoup de négativité et aide les ombres à se maintenir. Elles se maintiennent à cause de la peur qui émane de vous, et vous vous laissez entraîner en croyant tout ce qui vous est montré.

 

Nous avons beau parler, expliquer, vous préférez croire ce qu’ils disent, et cette masse ne fera qu’empirer parce que vous y ajoutez de la poudre. C’est comme une traînée de poudre où l’on met la première étincelle et où l’on rajoute de la poudre en cours de route. Elle ne cessera jamais de brûler parce que vous l’alimentez.

Est-il si difficile de regarder son propre chemin ? Est-il si difficile d’arrêter de se concentrer sur le monde qui nous entoure ? “Oh, mais mon chemin n’est pas facile non plus !” Alors, réfléchissez : votre chemin est difficile parce que vous devez transmuter beaucoup ; vous devez apprendre et voir les choses différemment. Ne nourrissez pas la peur transmise par votre entourage. Si vous le faites, votre chemin sera encore plus difficile parce qu’il catalysera la négativité que vous vivez. Il ne peut en être autrement.

N’essayez pas de trouver des chemins qui n’existent pas. Il est nécessaire de vivre chaque leçon. Il est essentiel d’apprendre, mais il faut le faire avec amour, et non pas en se nourrissant de la peur et de la haine qui viennent d’autour. Rayonnez d’amour et de lumière pour votre voyage, et tout sera résolu, peut-être pas si facilement, mais tout sera réglé. Et si cela a été fait avec amour, effectivement, vous aurez appris cette leçon, et une autre viendra.

Vous pouvez vous demander : “Cela ne finira-t-il jamais ?” Je dirais que cela prendra beaucoup de temps, car vous avez beaucoup à apprendre, non seulement sur vos propres chemins, mais aussi sur la planète et le mal que vous lui avez fait, ainsi qu’aux animaux. Il y a beaucoup à apprendre, et ce ne sera pas une période facile, je peux vous le dire. La leçon doit être comprise ; vous devez changer, vous devez réaliser que vous devez changer, vous devez lâcher beaucoup de choses pour le bien de votre propre voyage, pour le bien de votre propre évolution.

Nous savons que ce n’est pas facile. Mais je dirais ceci : quel est l’objectif en ce moment ? Évoluer. Et si vous voulez vraiment atteindre la Cinquième Dimension, vous devez vivre des changements et choisir de nouveaux cheminements. Ne vous faites pas d’illusions, ce n’est pas en faisant quelques efforts que vous progresserez, mais en ouvrant les yeux. Les leçons sont là pour être absorbées. Apprenez-les, traversez-les, et tout sera résolu. Vous pourrez les maîtriser, mais cela demande de la concentration.

 

Concentrez-vous uniquement sur votre voyage. Oubliez le reste. Oubliez les voyages des autres. Oubliez le voyage de la planète. Gaïa suit son chemin, et vous devez suivre le vôtre. Vos chemins finiront par se croiser, car vous aurez votre rôle à jouer pour Gaïa, mais il est inutile d’y penser pour l’instant. Vivez une leçon à la fois. Apprenez une leçon à la fois. N’essayez pas d’accélérer le processus.

Vous devez oublier le monde extérieur ; vous pouvez même suivre ce qui se passe à l’extérieur – c’est nécessaire – mais ne vous engagez pas. Comprenez que la souffrance de chaque frère est la sienne, pas la vôtre. Il ne s’agit pas de s’isoler de ce qui se passe à l’extérieur ; il s’agit simplement de ne pas participer et de ne pas vous engager dans ce qui se passe à l’extérieur, car c’est souvent en observant ce qui se passe à l’extérieur que l’on apprend. Certaines leçons peuvent vous être apportées par les cheminements d’autres personnes, mais elles viendront à vous si votre cœur est ouvert et si vous considérez les cheminements des autres comme les leurs, et non comme les vôtres.

Beaucoup pensent que tout cela est très complexe. Ne pas se mêler de tout, ce n’est pas se cacher dans un trou, ce n’est pas se cacher de tout, au contraire, c’est être au milieu de la tempête et avoir un cœur calme, un cœur qui est sûr de s’en sortir, c’est cela la sagesse, c’est cela l’apprentissage. Ce n’est pas le fait de s’isoler de la tempête qui vous mettra à l’abri. Un jour, vous serez peut-être pris dans une tempête et vous ne saurez pas quoi faire.

Traversez toutes les leçons ; il ne s’agit pas de les éviter. Il s’agit de regarder, mais la grande leçon est de regarder sans s’impliquer ; il s’agit de regarder et de comprendre que l’on peut aussi apprendre quelque chose, indirectement, de quelqu’un d’autre. Est-ce complexe ? Peut-être, mais c’est ainsi qu’il faut agir. Il ne sert à rien de s’isoler, car le jour viendra où le trou que vous avez creusé sera rempli de situations que vous n’avez pas appris à gérer parce que vous vous êtes caché et que vous vous êtes éloigné de tout. Ce n’est pas ce que nous demandons. Nous vous demandons de ne pas vous impliquer dans le parcours des autres. Au contraire, vous devez voir le parcours des autres parce que vous pouvez indirectement avoir le résultat ou la solution à un problème qui est le vôtre, ce qui vous aidera à le résoudre.

 

Il faut être au sein de la tempête pour apprendre à la traverser. Il ne s’agit pas de s’isoler ou de se cacher. Ce n’est pas se dire : “Je dois m’occuper de moi-même et je m’en fiche pour le reste du monde !” Il ne s’agit pas de cela. Il faut regarder le monde autour de soi, mais surtout ne pas se laisser entrainer.

Traduit du Portugais pour : https://consciencedivine.com

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://anjoseluz.net

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide.
Merci pour votre soutien.



 
Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes




Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site