Canalisations

LADY NADA – L’amour n’est pas un investissement, c’est un don

Âmes de Lumière et d’Amour, je vous salue. Je suis Lady Nada.

Je pourrais décrire encore, comme d’autres l’ont fait, la période que vous traversez actuellement. Je pourrais, encore, passer du temps à vous expliquer à quel point cette période est utile, nécessaire, importante, mais je ne veux pas m’attarder à cela. Je veux m’attarder à la Conscience, je veux m’attarder à la Présence, en chacun de vous.

Bien sûr que les plus lumineux d’entre vous subissent des attaques. Bien sûr que l’ombre et la Lumière se regardent, vous diriez cela ainsi, je vais le dire autrement. Il n’y a pas d’ombre et il n’y a pas de Lumière. Il y a des énergies de différentes couleurs, qui essaient toutes de prendre une place dans ce monde.

Finalement, vous savez, et c’est une allégorie, une image, aucune des deux forces qui semblent s’opposer que vous appelez le Bien-le Mal, l’ombre et la Lumière, aucune des deux ne semble trouver sa place dans votre monde. C’est ce que vous pensez, n’est-ce pas ? Vous ne voyez pas assez la Lumière, vous voyez trop l’ombre, ou parfois vous vous demandez si l’ombre va gagner. Mais l’ombre n’a pas sa place. En avant, elle était habituée à être en arrière, et là, elle est mise en avant ; mélange subtil, n’est-ce pas ?

Pourquoi ces énergies qui vous semblent, et j’insiste, qui vous semblent négatives, sont-elles mises en avant ? Pour mieux disparaître, pour mieux créer un Nouveau Monde. Alors, ce monde va se créer avec des errances à nouveau, avec des erreurs à nouveau, oui, par contre, dans la tête de tous et de chacun désormais, l’avènement de ce Nouveau Monde est immuable. Chacun d’entre vous sait au fond de son cœur que nous ne pouvons plus reculer, que toutes les ombres, justement, doivent être mises en avant pour éclairer leur position, leur emplacement. Il ne s’agit pas d’un combat réel. Ainsi, quand nous parlons de guerriers de Lumière, nous sommes toujours dans l’image ici, dans une image dans un contraste. Vous aimez cela dans un monde duel, les contrastes. Eh bien, justement, peut-être que mon invitation, aujourd’hui, consistera à être plus contrastés que vous ne l’êtes.

Écoutez-moi, enfants de la Lumière, aujourd’hui pour beaucoup d’entre vous tout est blanc ou tout est noir. C’est pourquoi je vous invite aux nuances, aux nuances de gris, aux nuances de couleurs, aux nuances d’observations, à ne pas être complètement dans le rejet ou complètement dans le prosélytisme. Soyez ouverts à de nouvelles possibilités. Soyez ouverts au changement. Ne vous inquiétez pas, même si dans certains pays de ce monde les changements apparents sembleront négatifs, ce sera pour mieux s’écrouler ensuite.

Ce qui est fait en ce moment par des forces désespérées de contrôle sur cette Terre, c’est de monter ce que vous appelez un château de cartes très rapidement, des étages très rapides. On veut vous faire peur, par rapport à un climat qui de toute façon change avec ou sans vous. On veut vous faire peur, en vous identifiant de manière totalement informatique. On veut vous faire peur, en faisant de vous des moutons que l’on garderait dans un parc de quelques kilomètres. Tout cela reste des stratégies. Vous connaissez celle de ʺon veut vous faire peurʺ. Or, chères âmes de Lumière, la force qui vous compose, la force réelle qui vous compose, n’a plus peur, n’a pas peur. Poussés à bout pour certains, vous êtes prêts à comprendre que votre vie est une vie parmi d’autres, et que la justesse de vos combats intérieur et extérieur mérite que vous n’ayez plus peur. Vous méritez de ne plus avoir peur. Vous méritez de ne plus vous sentir faibles. Vous méritez de retrouver votre pouvoir personnel. Tout ce que vous croyez avoir perdu, vous ne l’avez pas perdu. Vous ne l’avez pas perdue, vous l’avez cédée parfois, vous l’avez mise de côté bien souvent, mais vous ne l’avez pas perdue, cette force.

L’Humanité, l’Humain, l’Homme, la Femme, tous ces êtres sont des êtres d’évolution, de changement, de transformation. C’est dans votre Nature. C’est dans votre nature de nomades, d’une certaine façon, vous êtes des êtres qui voyagez sur cette Terre et dans cet espace. Vous avez cru que rester au même endroit dans les mêmes habitudes était un repos bien mérité. Le seul repos bien mérité est celui que vous proposera l’Au-delà, pas ici, pas maintenant, pas dans ce temps, pas dans cette époque, pas sur cette Terre qui maintenant évolue, qui change ses vibrations, qui modifie son centre énergétique et même son centre magnétique, pour s’adosser à des fréquences si élevées, que votre corps aujourd’hui a sans doute encore du mal à s’y ajuster. La nature est déjà en train de le faire, s’ajuster à ces nouvelles fréquences, à ces nouvelles énergies. Quand je dis ʺnouvellesʺ, non qu’elles n’aient pas déjà existé, pour autant, pour vous et dans cette vie cela va vous sembler nouveau. Ce sont des forces d’élévation.

Votre mère, votre Terre-Mère, vous montre l’exemple. Elle est puissante, elle va vous montrer sa puissance, elle va continuer à grandir, bien sûr. Bien sûr. Elle va peut-être montrer aux enfants que vous êtes parfois que vous avez été bien présomptueux avec elle. Elle ne va pas le faire dans le but de détruire, au contraire dans le but de construire, dans le but d’élever une humanité consciente de qui elle est, dans le but de supprimer des pouvoirs à ceux qui pensaient les avoir.

Les pouvoirs ne sont pas un acquis. Ils sont un prêt, un prêt de l’univers, un prêt des peuples, un prêt de Dieu, un prêt de votre Conscience Supérieure, et vous arrivez dans un temps où, seuls, celui ou ceux qui œuvrent pour la multitude, réellement et pas en nom propre, juste pour eux, seuls ceux-là continueront à être en capacité de garder sans encombre ces forces, ces capacités, ces pouvoirs.

N’essayez pas de travailler juste pour vous, vous y perdriez beaucoup de temps, beaucoup d’énergie, tout est multitude désormais, tout est fraternité désormais. Cela est déjà là. Cela est déjà présent. C’est difficile à accepter. Je le répète, vous n’en avez pas la visibilité pour l’instant, pourtant c’est déjà présent, c’est déjà installé dans ce plan.

Vous avez demandé l’Amour, et pendant que vous le recevez sous des formes un peu inattendues parfois, vous voudriez rejeter cela parce que c’est différent, parce que cette union quelquefois est presque créée de force ; la force de la contrainte pour certains, des contraintes financières, des contraintes physiques, la force du rassemblement obligatoire pour lutter contre des gens qui cherchent juste à équilibrer leurs comptes. Malgré tout, cela fait partie de ces forces qui réunissent, voyez. Dans l’apparence de l’opposition, vous avez ici des forces qui réunissent, qui re-unissent à nouveau les peuples, les nations.

J’ai une nouvelle importante pour vous. Vous êtes à quelque temps encore de l’arrivée de vos frères galactiques, de vos sœurs galactiques. Cela aussi est un changement de valeur important qui arrivera, qui est déjà prévu, qui fait partie de votre transformation. Et tandis que certains vous y prépareront dans la peur, je vous invite à vous y préparer dans l’amour et la bienveillance. N’accordez pas tout votre pouvoir à ces êtres non plus.

Cela dit, comprenez que la révélation de leur présence simplement, dans quelque temps — prenez votre temps, ce n’est pas de votre temps dont je parle, mais du nôtre — cette arrivée qui est maintenant programmée, pas imminente à votre sens à vous, à vrai dire imminente à notre sens à nous, est prévue aussi pour créer un bouleversement, un choc psychologique diraient certains. Faut-il des extraterrestres pour que vous compreniez que vous êtes tous humains ? Que vous êtes tous des êtres divins rassemblés sur la même planète ?

Une très petite planète à l’échelle des planètes habitées de cet univers, de votre univers manifesté, vous êtes comme dans un petit village. Vous pensez être huit milliards, c’est exact à peu près, néanmoins c’est très petit. La majorité des planètes habitées, intérieures ou extérieures, ont des populations qui frôlent les cent vingt, cent trente milliards.

Réellement, vous êtes des petits frères, vous êtes des êtres de ce village humain, un village magnifique, une perle dans l’univers, un endroit si plein de vie, un endroit dont il faut prendre soin, vous l’aurez compris. C’est cette conscience que je souhaite mettre en avant une fois de plus aujourd’hui, la conscience de votre Nature naturelle, la conscience de votre présence volontaire sur cette Terre naturelle, avec tellement d’espaces qui méritent d’être cultivés, protégés, préservés.

Votre agriculture est en pleine mutation, elle aussi. Elle va vers l’utilisation de produits de plus en plus naturels, pas actuellement complètement, malgré tout ne vous en inquiétez pas, ces produits naturels tout aussi efficaces vont commencer à venir. En attendant, vous êtes en transition de faire quelque chose qui l’est un peu moins, tout de même, c’est important de préserver les cultures.

Comprenez, ce qui sort de la terre c’est du vivant, c’est votre nourriture. C’est cette énergie de vie qui est à l’intérieur de vous en pleine mutation. Ne sacrifiez pas les jardiniers de la Terre ou les agriculteurs, au profit de substances qui seraient presque pratiquement recomposées. Revenez à la nature véritable de ce qui vous nourrit, car c’est un moyen comme la Terre s’adapte de vous adapter. Ceux qui auront le plus de difficultés à s’adapter à ce Nouveau Monde en transformation, sont ceux qui se nourrissent mal, sont ceux qui se nourrissent d’éléments qui ont été fabriqués trop chimiquement. J’entends que certains d’entre vous pensent ne pas avoir le choix. Pourtant, voyez à quel point la vie, dans quelques graines germées, est déjà suffisante pour vous renforcer et ne coûte pas si cher que cela. Voyez à quel point manger quelques fruits, quelques légumes crus cet été, quand vous passerez dans ces champs merveilleux que sont vos prairies, champs, cultures, cela est déjà suffisant. Votre nourriture va déterminer ce que vous êtes.

La technologie elle aussi est en train d’évoluer sur votre planète. Comme nous l’avons prévu, certaines intelligences artificielles commencent à prendre de la place. Oh ! bien sûr, beaucoup d’entre vous diront trop, sans comprendre, qu’en vérité, elles pourront vous aider plus tard à vous libérer, à vous libérer du temps, à vous libérer de l’espace, pour que vous puissiez vous retrouver à nouveau entre amis et en groupes, dans un monde qui n’utilisera pas forcément que l’argent pour avancer, à l’inverse, qui utilisera surtout le partage, le partage des œuvres, le partage des compétences, le partage de l’amour. Ce n’est pas pour demain matin ce que je vous annonce les amis. Chères âmes de Lumière, c’est une vision que je vous offre. Acceptez-la dans votre cœur. Acceptez-la dans votre cœur, car c’est ainsi que ce monde apparaîtra.

Parfois vous nous demandez : « Avez-vous des regrets, des remords, chers Guides ? » Nous regrettons que beaucoup de gens aient envie que le monde redevienne comme avant, comme vous dites.

Pensez-vous sérieusement que ce monde d’avant était un monde de liberté déjà ? Vous vous êtes emprisonnés petit à petit, et vos gouvernants continuent toujours à essayer de vous emprisonner petit à petit. Vous avez accepté tellement de choses inacceptables. Notre regret est là. Le regret, c’est de voir des dieux qui sont manipulés comme cela, accordant leur pouvoir à tous ceux qui leur font peur plutôt que de vivre une vie de conquérant, une vie d’amour, une vie de joie, partagées.

La peur existe quand vous êtes seuls, quand vous vous sentez abandonnés. En vérité, je vous le dis, aucun d’entre vous n’a jamais été seul un seul instant de son existence. Aucun d’entre vous n’est né sans ange gardien, sans prieur accompagnateur ou Guide. Vous pouvez faire appel à leur Lumière, préciser leur Présence dans votre vie. Oh ! bien sûr, vous pourriez dire : « je sais votre présence, mais ne la vois point, vous ne servez à rien. » Vous pouvez râler autant que vous voulez, toutefois, ayez au moins cette conscience que même si vous ne les voyez pas, même si vous ne les entendez pas, il existe des Êtres dans l’Invisible qui essaient comme ceci, par petites touches, de vous mener vers le chemin de vie, le chemin d’existence le plus merveilleux qui soit pour chacun d’entre vous. Pour autant, acceptez-vous les petits changements ? Acceptez-vous les petits compromis ?

Ne cherchez pas à revenir comme avant, je le répète. Pour certains d’entre vous, nous demanderons de changer de place physiquement, que ce soit de métier ou même d’habitation. Pour d’autres, nous vous demanderons de faire un bon moral, si je puis dire, et ceci c’est aussi quelque chose que je vous annonce.

Beaucoup de personnes vont commencer à recevoir la peur alors qu’elles l’ont donnée jusque-là. Certains vont essayer de se repentir, de vous dire qu’ils ont fauté, de vous dire qu’ils ont été perdus et manipulés eux-mêmes. Ne les rejetez pas, ne les abattez pas, ne les condamnez pas, au contraire, écoutez ce qu’ils ont à vous dire et acceptez leur changement, leur évolution à eux aussi. Certains d’entre eux, croyant bien faire, ont suivi des idées qu’ils vont comprendre comme étant totalement erronées. Ils vont s’apercevoir qu’ils ont été trompés pas seulement par leur ego, également par des puissances qui tentent de contrôler ce monde. Ce ne sont pas que des puissances humaines contrairement à ce que vous croyez, ce sont aussi des puissances invisibles, des puissances fortes et même des puissances extraterrestres, qui essaient et qui ont essayé de contrôler le monde. Véritablement, tous ceux-là vont devoir céder la main, céder la main à l’unité, céder la main à qui vous êtes vraiment, céder la main à votre sagesse, c’est le retour à la Nature. Vous n’avez pas à accepter d’être des numéros. Vous n’avez pas forcément à accepter cela, vous pouvez vivre avec, cependant ce n’est pas votre identité. Votre identité, c’est d’être un enfant de la Terre, un enfant d’une Nature vibrante et aimante de manière naturelle.

C’est difficile et j’en ris parce que, quand vous comprendrez cela, chères âmes de Lumière, vous aurez envie de prendre vos frères et vos sœurs dans les bras, une envie irrésistible, un besoin même de prendre chacun, de consoler, de guérir, d’écouter — enfin ! — d’écouter ceux qui veulent vous parler sur Terre et dans le Ciel.

Nous ne sommes pas des moralisateurs. Nous avons tout le temps du monde pour cette évolution. Nous essayons simplement, en vous disant d’accepter le changement, juste de créer des circonstances propices à cette évolution, juste d’accélérer ce temps. Nous pourrions vous donner des moyens de mettre cela en place immédiatement, en revanche, cela impliquerait que vous ʺreceviez des ordresʺ de nous et c’est inacceptable évidemment. Vous n’avez pas d’ordre à recevoir ni de nous, ni de quiconque. Nous agissons uniquement en grands frères, en grandes sœurs de Lumière, nous essayons d’amener dans votre vie plus de joie, plus de paix, plus d’unité.

Alors, chers amis, dans cet instant, plongez à l’intérieur de vous-même.

Essayez d’observer ce qui en vous crée des résistances, crée des peurs.

Essayez de capturer quelques résistances, quelques peurs.

Quand vous touchez cela à l’intérieur de vous, quand vous avez touché ces points d’énergie, prononcez cette demande intérieure :

« Je demande à Dieu d’observer ces peurs.

Je demande à Dieu d’observer ces oppositions au changement, ces résistances. »

Pas vous, parce que vous n’êtes pas votre Conscience, mais votre divinité, Celui que vous appelez Dieu, votre Conscience Supérieure, demandez-lui, demandez-lui de regarder cela de Son Amour, juste de l’observer.

― Cela n’est rien, mon enfant. Il n’y a rien ici qui mérite autant d’attention de ta part. Tu peux libérer cela.

Et, vous voyez, quand l’Esprit Saint vous dit « tu peux libérer cela », en vous, il y a quelque chose qui voudrait en faire quelque chose, qui voudrait croire que ceci a été utile, ou qui a peur même d’avoir perdu du temps, libérez cette énergie.

Regardez, vous vivez avec vos peurs comme un ex-compagnon ou une ex-compagne. Un jour, un compagnon ou une compagne peut décider de vous quitter, et à l’intérieur de vous, vous direz pour certains, certaines : « Je ne peux pas le libérer — je ne peux pas la libérer. J’aurai perdu trop de temps. Je lui ai consacré tant d’années, et voilà que je suis obligé de le/de la libérer ». C’était la véritable leçon. Le couple est la plus grande leçon d’amour, même quand il se sépare, même quand il se quitte, c’est une grande leçon d’amour. Libérez-le, libérez-la, et ne croyez pas une seule seconde, un seul instant, que vous avez perdu du temps. Cela n’est pratiquement jamais vrai. Vous avez ouvert votre cœur, votre esprit, votre maison, vous avez partagé. Pourquoi regretter d’avoir fait cela ? L’amour n’est pas un investissement, c’est un don.

Souvent, vous faites le reproche aux gens que vous appelez riches de jouer en bourse sur les cotations boursières. En vérité, pour beaucoup d’entre vous, vous avez investi une valeur qui s’appelait l’amour en espérant qu’elle grandisse encore et encore, qu’elle ne chute jamais. Et quand elle chute, vous regrettez votre investissement ?

Observez, il y a une erreur ici. L’amour n’est pas un investissement, c’est un don, un don égal. Ce que signifie un don égal, c’est que tout l’amour que vous avez donné, l’Esprit Saint en vous, vous le redonne. Si vous êtes dans l’investissement, l’amour que vous avez donné, vous l’attendrez invariablement de l’autre, vous l’attendrez de l’humain, et vous allez le refuser du Divin qui lui est prêt à vous le donner, pour essayer de le voler ponctuellement à un autre humain.

Non, mes frères, non, mes sœurs, l’amour est un don, pas un investissement. Ne regrettez aucun moment, aucun de ces dons. Chacun d’entre eux a été pure Lumière, pur amour. Chacun d’entre eux a arrosé le jardin de la conscience de celui ou celle qui l’a reçu, humain, animal, végétal, minéral. Chaque parcelle de votre amour est un don merveilleux, un recyclage divin dont Dieu vous offre l’équivalent systématiquement.

Aucun de vous ne manque d’amour, ça n’est pas vrai. Certains d’entre vous pourront dire qu’il manque d’amour humain, mais encore une fois vous vous trompez. Le véritable amour est Divin. La majorité de vos religions, plus ou moins acceptées ou acceptables, comprennent cela, que le véritable amour vient du Ciel et non de la Terre. Certains même s’enferment pour recevoir cet amour. Seulement vous n’avez pas à vous enfermer, juste à comprendre que c’est déjà là, juste à comprendre que c’est simple, et puis, comme vous avez investi en amour, vous imaginer vous-même être une source d’investissement. Et c’est là que vient la pensée d’indignité. « Oh ! je ne suis pas digne de cet Amour. Après tout, je n’ai pas rendu assez, je n’ai pas fait assez. » Là aussi c’est faux. Le don de Dieu, le don de cet Amour vous est dû en permanence, à chaque instant, quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez. Que vous soyez ou non pécheurs, cet Amour vous atteint.

La seule vraie question est : « Est-ce que j’accepte cet Amour ? J’en suis digne, là, maintenant », parce qu’à chaque fois que vous recevez l’Amour de Dieu, vous êtes dans le pardon. Vous pouvez recommencer. Vous pouvez redonner à nouveau, pas réinvestir à nouveau, redonner à nouveau, retourner dans le don de soi, dans le don de cette Présence magique qu’est l’amour.

Enfants de Lumière et d’Amour, il est temps de vous abreuver à cette Source unique qu’est Dieu, qu’est la divinité. Il est temps d’accepter de recevoir, d’accepter de changer, d’accepter de muter.

La mutation, c’est le terme que l’on emploie parfois pour une espèce qui passe à une autre espèce. C’est votre cas. Votre corps s’adapte à de nouvelles énergies, vous recevez de nouvelles fréquences, vous devenez de nouveaux êtres. Ce que vous devenez est merveilleux. Vous devenez des humains conscients de la nature profonde des rapports entre vous.

Alors, ici, nous pouvons remercier ce que vous appelez l’ombre, car, en vérité, je vous le dis, il n’est pas une seule ombre qui ne travaille pas pour la Lumière d’une certaine façon, dans votre existence ou dans la somme de vos existences parce que, quelquefois, cela n’est pas compris en une seule existence, plutôt en plusieurs.

Aucun d’entre vous ne mérite le mal ou ne mérite l’ombre — je reprends ce terme car il est souvent employé. Aucun d’entre vous ne mérite cela, néanmoins quand ceci se présente à vous, encore une fois, vous n’êtes pas seuls. Ne combattez pas dans la solitude. Regardez ce monde avec confiance et pas avec défiance ou méfiance. Regardez ce monde avec conscience, confiance.

« Parce que je sais qui Je Suis, parce que je sais la Nature profonde qui me compose, je sais que chaque évènement ici, connoté négatif, travaille en vérité pour la Lumière. Même si je ne le perçois pas, même si je ne le comprends pas, même si même je ne l’accepte pas, je peux être conscient que la transformation de l’ombre en Lumière est le processus alchimique qui m’amène à la vérité de qui Je Suis vraiment. Alors je bénis tout. Je bénis chaque instant, chaque circonstance. Je bénis l’œuvre entière de Dieu. »

La clef, c’est d’aimer. Et aimer, c’est donner et recevoir.

Acceptez-vous de donner ?

Acceptez-vous de recevoir ?

Acceptez-vous d’entrer dans une nouvelle compréhension de l’Être que vous êtes ?

Ce temps précieux qu’est une existence, ce temps précieux qu’est la vie, est là pour vous démontrer par la pratique à l’intérieur d’un corps unique, la Force de l’Amour dans ce monde. Sa présence est forte.

L’amour se donne. L’amour se montre, aussi. Il ne se démontre pas, vous n’avez rien à démontrer, juste à montrer, à montrer qui vous Êtes vraiment, à montrer votre véritable Nature, à lâcher petit à petit les masques de théâtre qui vous font croire que vous êtes plus fort ou plus puissant. Non, vous êtes aussi fort et aussi puissant que chacun et chacune de vos frères et sœurs. C’est une grande assemblée qui commence, une nouvelle Jésuralem. Vous en êtes à la porte. Il reste encore quelques embûches sur ce chemin, quelques contradictions, quelques départs, quelques arrivées aussi. Soyez prêts dans la confiance que, réuni, chacun d’entre vous trouvera ses solutions.

Nous serons encore là pour vous rassurer. Certains nous pensent inutiles, certains même écoutent ce discours en se disant : « à quoi bon ? Toujours la même chose avec les Guides. » Vous savez, si nous répétons ces mots, c’est avec patience, c’est parce qu’ils n’ont pas été intégrés, ils n’ont pas été compris. Vous attendez des techniques, en réalité la vérité n’est pas une technique mais une révélation.

La vérité vous libèrera. La vérité est-elle quelque chose à connaître ou à reconnaître ? La vérité est-elle un savoir ou une conscience, une prise de conscience réelle, vivante, incorporée en vous comme une certitude de qui vous êtes ?

Alors, oui, nous répèterons nos mots. Alors, oui, nous continuerons à vous rassurer. Alors, oui, nous vous expliquerons que le passage est difficile, mais c’est pour que vous compreniez que tout est planifié, que tout est ici beaucoup plus parfait que vous ne l’imaginez, que chaque chose est utilisée, les bonnes comme les mauvaises, à votre vision évidemment.

Sentez la force que j’essaie de donner à mes mots. Sentez la force que j’essaie de donner à ce temps. C’est une Force d’Amour. Je n’essaie pas de vous convaincre, j’essaie de vous demander de vous autoriser à ressentir cela dans la lecture de mes mots. Ressentez notre Présence à vos côtés.

Nous vous avons offert beaucoup de messages, beaucoup de canaux sur cette Terre, pour relayer notre intention d’amour. Chacun d’entre vous nous entend dans sa tête. Chacun d’entre vous nous reçoit. Malgré cela, combien résistent à ce premier ʺje vous aimeʺ que nous énonçons bien souvent, ce ʺDieu vous aimeʺ que vous entendez si souvent, et dont vous pensez qu’il n’est pas mérité ou qu’il vient de votre ego. Le premier pas c’est peut-être d’accepter cela, d’accepter cet amour, parce que c’est une porte en vous, une porte profonde, une porte puissante, si puissante.

Puisse l’Humain accepter désormais cet amour.

Puisse l’Humain être en compassion, avant qu’il n’en ait pas le choix.

Choisissez aujourd’hui la voie d’amour, la voie de l’échange, la voie de l’Humanité.

Comprenez qu’il n’y a pas de pays, pas de frontières, tout ceci est créé par des humains, créé par la division.

Oui, il y a des cultures, bien sûr. Évidemment qu’il y a des cultures, et chacune d’entre elles est respectable. Chacune d’entre elles peut enrichir une autre culture. De surcroît, une culture, vous voyez, ce n’est pas une frontière, c’est au contraire une ouverture vers un autre possible, vers une autre compréhension, vers une autre définition peut-être, à la fois de la vie en communauté et aussi de sa vie intérieure.

Ensuite, votre Terre, plus tard, n’aura plus de frontières. Elle aura encore ses cultures, elle aura encore ses spécificités régionales, et c’est merveilleux. C’est merveilleux parce que c’est un champ de fleurs, avec tellement de fleurs différentes. Aucune fleur n’est plus belle qu’une autre, aucune plante n’est plus belle qu’une autre en vérité. Chacune d’entre elles a sa place dans la grande richesse de l’existence, dans ce grand cycle harmonieux qui a été créé pour vous, pour générer cette expérience humaine.

Une des premières erreurs de l’Homme, c’est d’avoir créé la frontière, la propriété. Cela a été nécessaire dans son évolution pendant un temps, et finalement si peu. Malheureusement il y a pris goût, ainsi il a décidé que désormais c’était immuable et qu’il ne faut plus changer.

De même que vous avez pris goût à l’agent comme étant le seul moyen d’échange, dès lors on ne peut plus changer. Vous ne voyez même pas ce qui peut être fait autrement parfois. Ça viendra. Ce sont d’abord vos qualités humaines, vos qualités d’amour et d’ouverture que nous souhaitons étendre pour chacun d’entre vous.

Chères âmes, votre naissance est divine. Votre corps est un univers entier, un univers qui cherche, comme les autres univers, la cohérence, l’intégrité et l’amour.

Je suis Lady Nada, l’amour est ma force, ma passion, ma mission diraient certains. J’ai connu votre Terre il y a longtemps, sous bien des formes. Une de ces formes était celle que vous appelez Marie-Madeleine, cette incarnation en tant qu’épouse de Jésus. Nous étions un couple beaucoup plus normal que vous pouvez l’imaginer, mais dans une liberté et un amour, puissants. Cela ne nous empêchait pas de trouver des petits défauts l’un à l’autre, cependant, nous avions aussi cette liberté entre nous, cet espace qui n’emprisonne pas, si présent.

Notre amour a été si grand que nous avons passé toute la fin de notre existence à l’éduquer à tous les enfants qui venaient vers nous, car, oui, je vous le dis, Jésus n’est pas mort sur la croix. Nous avons poursuivi notre chemin dans le monde. Nous nous sommes un peu exilés de ce pays d’origine pour, justement, découvrir d’autres lieux, d’autres cultures.

Nous avons aidé chacun à comprendre combien l’amour de ce qu’il était pouvait l’amener à communiquer avec ce grand Royaume des Cieux qui était déjà présent en chacun. En supprimant les rivalités, les territoires, nous avons créé une sorte d’Eden temporaire. Puis, quand cet Eden est devenu plus difficile à vivre, nous sommes à nouveau partis. Nous avons repris notre bâton de pèlerin et avons poursuivi notre chemin vers une nouvelle terre, vers une nouvelle liberté. Et à chaque fois, nous avons enseigné les enfants, ces êtres si purs, ces êtres à qui nous pouvions expliquer ce qu’est l’amour, leur faire vivre avant qu’ils aient le moindre préjugé sur ce qui est dû et ce qui ne l’est pas.

Nous avons parcouru bien des chemins. Nous avons vécu, notamment, plusieurs dizaines d’années dans la France d’aujourd’hui, puis nous avons poursuivi notre chemin vers ce que vous appelez l’Italie. Nous avons traversé les mers encore. Oh ! nous avons tant voyagé en fait, par contre, tout était simple, tout était harmonieux. Nous sentions quand nous devions rester à un endroit ou partir. Rien ne nous appartenant, nous n’avions pas de désir de propriété, alors nous étions libres, libres de poursuivre notre chemin en ayant confiance en nos frères, en nos sœurs, avec qui nous échangions simplement la puissance de Dieu, simplement la puissance du Royaume.

En expliquant ce qu’est l’amour, nous avons pu révéler beaucoup d’êtres à eux-mêmes. Nous avons créé beaucoup ʺd’apôtresʺ. Chacun d’entre eux, pour lui et pour sa descendance, a généré la paix et l’amour. Comme bien d’autres prophètes l’ont fait avant lui, Jésus a tenu à enseigner encore, et encore, et encore, parfois même, jusqu’à dépérir de cela. L’enseignement est profond et juste, beaucoup l’ont enseigné sous une forme ou une autre. Chacun de ses enseignements menait à l’amour. Chacun de ses enseignements menait à ce message si simple : « Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse » parce qu’il n’y a pas d’autres. Il y a une unité d’amour, une unité qui peut être très harmonieuse si on ne lui propose pas des territoires ou des différences trop longues entre l’un et l’autre. Le jeune et le vieux, le riche et le pauvre, l’homme et la femme, sont des oppositions inutiles. Chacun a une place exacte, en son temps exact, et chacun est aimé pour l’œuvre qu’il propose à ce monde.

Entrez dans cet esprit, et vous entrerez dans un Royaume plus grand qu’aucun des royaumes que vous connaissez. Entrez dans cette énergie, et vous saurez ce qu’est l’Amour. Vous arrêterez d’en parler parce que vous saurez. Vous serez investis de cet amour et d’une seule envie, le donner, encore et encore, et encore, et encore, et encore, car vous recevrez tant, que vous n’arriverez jamais à donner plus que ce que vous recevrez. 

Recevez cet Amour, enfants de la Lumière. Écoutez ou non mon message, lisez-le ou non, comprenez-le ou non, j’ai essayé de faire passer un échantillon de votre existence, un échantillon de votre passage sur Terre.

Je reviendrai dans d’autre temps poser d’autres messages. Mes frères et sœurs continueront à propager cela, continueront à répéter des choses que vous avez déjà entendues, et si vous vous dites que vous les avez déjà entendues, c’est que vous ne les avez pas comprises, pas réellement comprises. Alors, ouvrez votre cœur à la compréhension de ce qui a été dit, et aussi à la compréhension de ce qui n’a pas été dit mais de ce qui a été reçu.

Vous êtes bénis de la Lumière. Vous êtes bénis par votre Nature, par votre naissance.

Puisse chacun d’entre vous poursuivre son chemin dans cette même Lumière.

Canalisé par Sylvain Didelot

Partagé par : https://consciencedivine.com

Source : https://sylvaindidelot.com

Print Friendly, PDF & Email




Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site