Canalisations Enseignements des Anges

Le monde comme un miroir

Lorsque vous vous surprenez à localiser un problème dans quelqu’un ou quelque chose, arrêtez. C’est une projection. Vous avez créé le monde, et le monde n’est pas réel. Le monde ne peut vous prouver que deux choses : Vous êtes puni et victimisé, punisseur et persécuteur, ou vous êtes innocent pour toujours. Si vous êtes innocent pour toujours, alors tout le monde est innocent pour toujours. Le monde peut vous le montrer si vous arrêtez d’insister sur le fait qu’il est réel. C’est simplement un reflet. Si vous avez besoin de voir un reflet coupable de votre croyance en vos propres méfaits, mis en œuvre par des corps que vous appelez autres, alors le monde vous le montrera. Si vous ne voulez rien de plus que de voir la preuve que vous êtes innocent pour toujours à travers chaque personne et chaque chose que vous rencontrez, vous verrez cela aussi.

En rendant le monde réel, vous lui refusez toute flexibilité. Ce qui est réel, c’est la joie que peut vous renvoyer le monde, votre miroir. Ce qui semble réel, c’est la culpabilité que vous projetez sur lui en changeant les formes de souffrance. Cela dépend vraiment de vous. Lequel d’entre vous ? Il n’y en a qu’un. Peu importe à qui nous semblons nous adresser. Celui-là a le plein pouvoir de tous à tout moment – le pouvoir d’amener le reflet de la joie. La seule raison pour laquelle l’un d’entre vous n’apporte pas le plein reflet de la joie est qu’il est préoccupé par le fait de croire que le monde et tous ses composants séparés sont réels, vulnérables et dangereux.

Y aurait-il quelque chose de mal à supprimer la capacité apparente du monde à causer de la douleur ? Vous avez simplement utilisé le monde comme un intermédiaire, une toile pour projeter votre douleur vers l’extérieur. Lorsque vous voyez et expérimentez la douleur, c’est parce que vous trouvez votre sécurité dans des aspects séparés d’un monde dans lequel la douleur est considérée comme réelle. Trouvez votre sécurité dans ce qui a toujours brillé derrière le monde, ce qui éclipsera inévitablement le monde entier que vous avez créé, et permettez à toutes les formes de s’illuminer avec l’innocence et le souvenir pur que rien de tout cela n’est jamais arrivé, que rien de tout cela ne pourra jamais compter plus que ce que vous Êtes ensemble.

Le monde est une scène. Et des scènes se jouent sur la scène. Chaque scène apporte avec elle l’opportunité de voir que les personnages et les scénarios vous donnent toujours ce que vous voulez. Vous pouvez vouloir que l’irréel des opposés, de la menace et de la vulnérabilité paraisse réel, pour trouver votre sécurité dans des aspects séparés de cela. Ou vous pouvez vouloir vous souvenir de la vraie nature de tout – faire en sorte que le monde soit utilisé comme une toile pour vous montrer ce qui est réel.

Disons que vous jouez dans une scène où il semble que quelqu’un vous ait jugé. En quoi cela vous donne-t-il ce que vous voulez ? Si vous voulez voir le vous séparé comme plus réel que le Vous uni-à-tout et innocent, la douleur semble prouver que le vous-séparé est réel. La mort semble prouver que tous les vous séparés sont réels. Donc, quand un autre semble vous juger, ce n’est qu’un reflet du tourment que vous ressentez à l’intérieur parce que vous croyez quelque chose. Vous croyez que le monde imaginaire que vous avez créé est réel. Vous croyez que vous êtes un aspect distinct, et vous croyez que des aspects distincts de ce monde peuvent venir à vous et vous endommager émotionnellement et physiquement.

Lorsqu’il semble que les autres vous jugent, vous devez faire en sorte que “leur” jugement soit annulé, car c’est finalement le vôtre qui vous est renvoyé. Lorsque vous observez, vous pouvez accéder à votre tourment, à votre croyance que ce monde est réel. Lorsque vous continuez à regarder avec la volonté de vous souvenir, vous pouvez voir la joie que vous Êtes est une identité que vous partagez avec tous, sans exception possible. Et vous pouvez permettre que cela soit mis en ligne. Vous pouvez déclarer cette joie comme fondement de votre monde, sans faire d’exception. Chaque expérience de jugement, qu’elle semble être la vôtre ou celle de quelqu’un d’autre, est toujours la vôtre. Si vous pouvez être blessé par elle, c’est le reflet de votre certitude que l’irréel est réel. Allez dans le souvenir, et permettez à la joie que vous êtes de venir en ligne.

Cela dépend de vous, de chacun d’entre vous. Car chaque “petit” vous est le Vous uni de tous et possède toute la puissance du Vous uni. Vous accédez à ce pouvoir inoffensif et harmonique en voulant vous souvenir de la réalité de votre Soi au-delà de tout. Obtenir que “ce monde là dehors” vous écoute est finalement sans importance. Permettre au monde de vous renvoyer votre joie est tout.

C’est toujours notre joie de vous montrer la joie que vous Êtes, de vous montrer votre innocence. C’est toujours un plaisir de vous voir vous souvenir que vous avez créé un monde imaginaire, et que la lumière peut briller à travers lui Maintenant.

Les Anges, canalisé par Julie Boerst

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://lovesbeginning.com

Print Friendly, PDF & Email