Canalisations Lettres du Paradis

Lettre du Paradis : Continuez à Avancer

IMPORTANT : Dans le premier message du Voyage de l'Ascension, El Morya a clarifié un point important :
"Toute personne qui n’a pas terminé le Voyage du Pardon ne peut pas faire celui-ci. Vous devez le terminer avant de commencer celui-ci. Le choix vous appartient toujours. Si vous pensez pouvoir faire les deux en même temps, nous ne nous y opposerons pas. C’est votre décision. Et, à chaque décision, il y a toujours un résultat."
À l'origine, j'avais publié le voyage du pardon sur Messages Célestes. Le site étant fermé présentement, je vais publier ces messages ici sur Accueillir la Conscience Divine à partir du lundi 10 Juin.
Avec tout mon Amour... Bernard

Dieu a dit :

Lorsque vous vous sentez blessé par la vie, par les petites choses de la vie, c’est peut-être que vous êtes resté immobile. Allez plus vite, et les petites choses ne vous toucheront pas, ou, si elles vous touchent, vous irez trop vite pour y réfléchir. En l’état actuel des choses, vous y réfléchissez trop.

Si ce que je dis maintenant s’applique à vous, écoutez. Si cela ne s’applique pas à vous, vous pouvez passer outre.

N’oubliez pas que le monde ne se résume pas à votre vie personnelle et à vos pensées personnelles. Ce sont vos pensées qui enveniment la morsure d’une épine. Vous savez que les petites choses dont vous avez favorisé l’envenimation sont de petites choses. Les petites choses peuvent vous consumer jusqu’à ce que quelque chose de plus grand entre en jeu.

Peut-être que le fait de faire d’une petite chose une grande chose fait partie de votre désir de drame.

Mais vous dites que ce qui vous dérange n’est pas une petite chose pour vous. C’est justement le but. Vous en avez fait une grande chose. Rendez-le petit. Laissez-le passer, ou passez outre. C’est l’accumulation de petites choses qui devient grande.

Si vous voulez du drame dans votre vie, passez à quelque chose de plus grand. Oubliez les drames. Prêtez attention à l’objectif. Vous n’avez pas besoin de drame dans votre vie. Vous avez besoin de mouvement. Le mouvement dont nous parlons maintenant est le mouvement vers l’avant. Le mouvement vers l’avant s’appelle le progrès. Vous progressez en allant de l’avant. Lâchez les petits pièges qui vous retiennent. Ne revenez pas en arrière. Allez de l’avant.

Ce n’est pas parce qu’il y a eu des ronces derrière vous qu’il y en a devant. On n’a pas toujours besoin de ronces. On n’a pas toujours besoin d’un fourré pour atteindre une clairière.

Assez de débroussailler le chemin. Assez de le rendre parfait devant vous. Balayez le passé. Vous marchez maintenant sur un terrain fertile. Vous entrez dans une nouvelle vie, entièrement nouvelle. Vous y parvenez en vous détachant de votre attachement à l’ancien.

Enlevez vos chaussures s’il le faut et laissez-les là. C’est dans votre esprit que vous avancez. Vous pouvez tout garder en l’état – vous pouvez garder l’extérieur en l’état, mais vous pouvez vous aventurer sans que les pièges du passé ne vous étouffent.

Ce qui vous a gêné hier n’a pas à vous gêner aujourd’hui. Vous marchez sur un nouveau terrain aujourd’hui, et vous êtes fort d’un but. Vous n’attendez plus que le terrain vienne à vous. Vous vous y mettez. Vos pieds ne restent pas immobiles. Vos pieds ne traînent pas. Vos pieds sont ailés. Aucune restriction. Ils vont simplement de l’avant.

Lorsque vous marchez dans un champ de blé, le blé se plie à votre mouvement. Il ne se plie pas à votre pensée.

Lorsque vous voulez progresser, vous allez de l’avant. Vous ne vous arrêtez pas à chaque tournant. Chaque virage n’est pas un croisement. Chaque croisement ne signifie pas un arrêt. Il n’y a pas de circulation pour vous arrêter. Il n’y a pas de danger devant vous. Seules vos pensées de danger ou de non-réussite vous arrêtent.

Votre succès n’est pas lié à ce qui se passe. Votre réussite consiste à aller de l’avant.

Peut-être avez-vous attendu qu’on vous arrête ? Ou peut-être avez-vous attendu des signaux pour aller de l’avant ? Aller de l’avant est un signal en soi.

Il n’y a pas de joie à rester là où vous êtes. Il y a de la joie à récolter, mais il faut d’abord semer. Il y a une grande joie à semer.

Quelles sont les graines que vous semez aujourd’hui ? Quel mouvement vers l’avant faites-vous ? Continuez à avancer.

Canalisé par Gloria Wendroff

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://rainbowwaveoflight.wordpress.com

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes

Devenez Membre

Inscrivez-vous et...
- Éliminez les publicités
- Recevez des messages exclusifs

Je m'inscris

Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site