Canalisations

Tunia : L’Avortement

Mes très chers frères et sœurs,

c’est Tunia qui vous parle. Je vous aime énormément.

Aujourd’hui, je voudrais faire quelques commentaires sur un sujet important et très controversé, à savoir l’avortement. Il ne s’agira pas d’une discussion exhaustive et je ne mentionnerai pas toutes les choses qui sont importantes ou pertinentes à ce sujet. Je me contenterai d’ajouter quelques commentaires à la discussion existante.

Tout d’abord, l’avortement n’est pas interdit dans notre société. Cela dit, les femmes Pléïadiennes ne choisissent pratiquement jamais d’avorter. Bien sûr, dans une certaine mesure, c’est parce que nous avons de meilleurs soins de santé et un meilleur contrôle sur le fait de tomber enceinte ou non, et aussi parce qu’il n’y a pas de viol dans notre culture. Néanmoins, même si une femme Pléïadienne choisit de tomber enceinte mais qu’en raison d’un changement de circonstances elle ne veut plus du bébé, ou si elle est violée et tombe enceinte de quelqu’un qui n’appartient pas à notre culture, elle choisira presque toujours d’avoir le bébé de toute façon. Elle aura la possibilité de confier l’enfant à des parents aimants pour qu’il soit adopté, ou elle pourra bénéficier de tout le soutien qu’elle souhaite si elle veut tout de même élever son enfant. Nous sommes plus communautaires et moins individualistes que la plupart des humains de la Terre, et il est évident qu’elle recevra toute l’aide qu’elle souhaite.

Une femme Pléïadienne peut se faire avorter si le bébé est déjà mort dans l’utérus ou s’il est certain à 100% d’être mort à la naissance (par exemple, si pour une raison quelconque elle n’a pas accès aux services de santé galactiques). Cependant, le dernier avortement qui n’était pas dû à un bébé mort dans l’utérus, remonte littéralement à des décennies, même si l’avortement n’est pas interdit et qu’il y a des milliards de femmes Pléïadiennes.

C’est parce que nous considérons la vie comme sacrée et que nous considérons la conception d’un enfant comme un don sacré de la Source. Cela dit, nous ne sortons pas la carte “la vie est sacrée” exclusivement lorsqu’une femme demande un avortement. Nous soutenons également nos enfants et nos mères en général. La seule chose qui pourrait être considérée comme une exception à notre point de vue selon lequel la vie est sacrée, c’est que nous sommes favorables à la peine de mort lorsque des personnes sont reconnues coupables par un tribunal d’avoir commis des crimes horribles et qu’elles refusent notre offre de les aider à changer, à guérir ou à se repentir. Après tout, si nous nous contentons de les enfermer, ils continueront à influencer négativement leur race par le biais de l’inconscient collectif. Ces personnes ont eu et ont encore leur chance, et si elles continuent à choisir l’obscurité bien qu’on leur ait offert un chemin de retour vers la lumière même après leurs crimes, alors c’est une honte, mais nous n’avons aucun problème à les exécuter pour protéger le reste de leur race contre eux.

Si une femme Pléïadienne demandait aujourd’hui un avortement, les gens s’assiéraient avec elle, auraient une conversation et lui demanderaient comment elle va. Si elle voulait des services de guérison, ou simplement des amis ou une compagnie amicale, ou quoi que ce soit d’autre, elle les obtiendrait. Elle serait informée des options qui s’offrent à elle, à savoir porter l’enfant et le faire adopter, ou l’élever elle-même avec tout le soutien dont elle a besoin. On lui rappellerait que la vie est sacrée. Elle serait invitée à visiter un cercle de sœurs et/ou un cercle de mères. Mais si, malgré tout cela, elle insistait pour avorter, un médecin ouvert à cette éventualité l’aiderait à le faire. Car franchement, elle pourrait aussi utiliser la technologie existante pour se faire avorter, ce qui serait notre version de l’avortement par le biais d’un cintre. Et nous n’allons pas surveiller toutes nos femmes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 juste parce que l’une d’entre elles pourrait décider de se faire avorter. Nous pensons donc que si une femme décide de se faire avorter, elle le fera et nous pouvons l’aider. Les alternatives pratiques dans le monde réel – soit forcer les femmes à pratiquer notre version de l’avortement au portemanteau, soit surveiller les femmes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et, si nécessaire, les forcer à porter des bébés contre leur volonté – sont pires, à nos yeux.

Voilà donc les décisions que nous avons prises. Bien sûr, les Terriens sont libres de prendre leurs propres décisions. Nous ne disons absolument pas que vous devez faire comme nous. Nous partageons simplement ce que nous avons décidé.

Il y a un autre facteur très important sur Terre, c’est que les femmes ont été opprimées pendant des millénaires, et c’est encore une blessure profonde et ouverte dans la psyché des femmes de la Terre. Pour de nombreuses femmes, l’accès à l’avortement est lié à l’idée qu’elles ne sont pas opprimées. Je ne dirai pas s’il est juste de considérer l’interdiction de l’avortement comme une privation des droits des femmes, mais c’est ainsi que beaucoup de femmes le perçoivent.

Tant que les gouvernements ou les États continueront à interdire l’avortement, beaucoup de femmes auront une opinion beaucoup plus favorable de l’avortement qu’elles ne l’auraient fait autrement, parce qu’un lien a été créé dans l’esprit de certaines femmes entre l’avortement et le fait de ne pas être opprimé. Certaines femmes – pas la majorité, mais certaines – considèrent l’avortement en partie comme une sorte de coup porté aux structures patriarcales de la société, ou comme une expression de liberté.

Par conséquent, tant que l’avortement est interdit dans certains endroits et tant que la blessure de l’oppression féminine n’est pas guérie, l’humanité est dans une certaine mesure dans une impasse, car tant que les femmes perçoivent qu’elles sont opprimées, elles ne pourront pas, pour la plupart, commencer à guérir leur traumatisme d’oppression. En général, les gens ne peuvent pas guérir de leur traumatisme tant qu’ils ne sont pas en sécurité, ou dans ce cas, les femmes auront du mal à commencer à guérir de leur traumatisme d’oppression tant qu’elles se sentiront encore opprimées – et les interdictions d’avortement sont perçues comme une oppression par de nombreuses femmes. Même si vous pensez que les interdictions d’avortement ne sont pas oppressives, elles sont toujours perçues comme telles par de nombreuses femmes et renforcent donc le traumatisme de l’oppression chez de nombreuses femmes.

À un moment donné (mais nous ne dirons pas si ce moment doit être maintenant ou plus tard), nous pensons que les Terriens devraient fortement envisager de légaliser les avortements, et aussi que les femmes devraient réfléchir attentivement à la question de savoir si elles considèrent la vie comme sacrée ou non, et quelles sont les implications de cela. Bien entendu, il serait bon que d’autres personnes que les femmes enceintes se demandent si elles considèrent la vie comme sacrée et, dans l’affirmative, comment la société devrait être structurée. Il serait également bon que les gens en général, et notamment les enfants, les mères et les femmes enceintes, soient davantage soutenus.

Il y a de bonnes raisons de légaliser l’avortement aujourd’hui, mais il y a aussi de bonnes raisons de ne légaliser l’avortement qu’à un moment donné dans le futur, lorsque la conscience des humains de la Terre sera plus élevée qu’elle ne l’est aujourd’hui, ce qui conduirait également à ce que moins de femmes choisissent d’avoir recours à l’avortement. Nous ne dirons pas si nous sommes en faveur de la légalisation de l’avortement maintenant ou seulement plus tard. C’est aux Terriens d’en décider.

Néanmoins, nous ne pensons pas que les Terriens pourront jamais évoluer pleinement en tant qu’espèce si les avortements restent illégaux pour toujours, car la blessure de l’oppression dans la psyché féminine continuera à saigner et la guerre homme-femme se poursuivra. En fin de compte, on peut espérer que la grande majorité des avortements cesseront non pas parce qu’il y a des lois contre l’avortement, mais parce que les femmes choisissent la vie, et aussi parce qu’il y a plus de soutien pour tout le monde, y compris les femmes enceintes, les mères et les enfants. Au fur et à mesure que les gens grandissent en conscience, on ne peut plus les forcer à suivre les règles que quelqu’un d’autre leur impose. C’est pourquoi, au fur et à mesure que les gens grandissent en conscience, il devra y avoir de moins en moins de lois, parce que les personnes très conscientes refuseront tout simplement de suivre les lois de quelqu’un d’autre au détriment de leur propre conscience.

Le monde est plus complexe que “X est mauvais, donc nous interdisons X” – ce principe a en quelque sorte fonctionné dans le passé, mais il ne fonctionnera plus très bien à mesure que les gens deviendront plus évolués spirituellement et plus souverains. À mesure que les gens deviennent plus évolués spirituellement et plus enclins à écouter leurs propres guidances au lieu de suivre les lois de quelqu’un d’autre, vous ne pouvez pas continuer à utiliser des lois pour forcer les gens à suivre la voie que vous pensez être la meilleure. Il faut laisser les personnes relativement évoluées spirituellement faire leurs propres choix. En effet, la Source, dans son infinie sagesse, nous a également donné le libre arbitre et nous a laissé le choix de ce que nous voulons faire de notre vie. De plus, l’âme de la plupart des gens n’aspire pas à la sécurité, mais à la possibilité d’explorer, de se développer, de faire des expériences et de faire ses propres choix sans être freinée par des lois établies par quelqu’un d’autre.

Nous pensons également qu’il sera impossible d’essayer de rendre l’avortement illégal à un moment donné dans l’avenir, lorsqu’il y aura suffisamment de femmes puissantes, affirmées et spirituellement évoluées sur Terre. Nous pensons qu’elles se mettront en grève métaphorique, soit en grève littérale, qu’elles organiseront de telles manifestations ou qu’elles exerceront un tel pouvoir politique que les lois sur l’avortement seront renversées à un moment donné dans le monde entier. Que cela nous plaise ou non, si nous regardons suffisamment loin dans le futur, il semble incroyablement improbable qu’il y ait des lois sur l’avortement sur Terre – mais en même temps, nous prévoyons que très peu de femmes choisiront réellement d’avorter à l’avenir.

De plus, les contrôleurs obscurs ont des agendas très sombres en ce qui concerne l’avortement. Ils veulent qu’il y ait autant d’avortements que possible.

Bien entendu, il ne s’agit que de notre point de vue, et les Terriens doivent faire leurs propres choix. Si vous choisissez de maintenir l’avortement illégal pour toujours, c’est votre droit, et aucun être galactique ne vous forcera à légaliser l’avortement.

Enfin, je comprends que la situation est difficile et je suis de tout cœur avec tous les habitants de la Terre, y compris les femmes qui ont été terriblement opprimées dans le passé et qui n’ont pas reçu le soutien qu’elles auraient probablement dû recevoir. Il est vrai que les hommes non plus n’ont pas reçu le soutien qu’ils auraient dû recevoir et ne sont pas traités aussi bien qu’ils le devraient par la société, mais le sujet est les femmes d’aujourd’hui, et nous pensons que la société est très dure envers les femmes et ne les soutient pas à bien des égards. Mes sœurs, je pense que vous êtes étonnantes, fortes et belles et j’attends avec impatience le jour où nous, les Pléïadiens, pourrons vous donner un coup de main de manière plus directe et plus tangible.

Je vous remercie de m’avoir écoutée. J’aime tout le monde inconditionnellement et éternellement. Vous avez mes meilleurs vœux, mon amour et mon respect.

Tunia

Canalisé par A.S.

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://eraoflight.com

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes




Soutien au site

Ce site ne peut fonctionner sans votre aide. Merci pour votre soutien.

Je soutien ce site