Canalisations Lettres du Paradis

Lettre du Paradis : Conscience

Dieu a dit :

Prenez votre ascenseurs auprès de Moi. C’est Moi qui vous soulève. Les autres choses qui vous soulèvent sont des volutes de fumée momentanées. Vous le savez bien. Elles vous soulèvent un jour, et le lendemain elles vous laissent tomber. Vous vous attendez à ce que l’illusion vous soutienne, mais les illusions sont des illusions et sont illusoires. Ce sont des vapeurs. L’image d’un pont ne vous soutient pas. Une image de chaussures ne couvre pas vos pieds. Les attentes sont instables.

Toute attente est une forme de contrôle. Vous n’avez pas besoin de contrôle. C’est l’une de vos plus grandes illusions. Que vous en avez besoin et que vous pouvez l’avoir. Le contrôle est une telle source de frustration. Vous attendez de quelqu’un d’autre qu’il fasse quelque chose d’une certaine manière, et lorsqu’il ne le fait pas, vous êtes bouleversé. Et cette personne attendait de vous quelque chose qui n’était pas dans votre schéma, et un cycle est né.

Notez même comment vous vous sentez lorsqu’une attente est satisfaite. Vous avez l’impression d’avoir gagné quelque chose. Pourtant, le plaisir n’est pas au rendez-vous, car vous savez que vous êtes intervenu d’une manière ou d’une autre. La victoire ne vous a pas vraiment été donnée. Vous l’avez prise. Tout cela n’est que mascarade. Tout est faux.

Faire en sorte que les choses se passent comme on le souhaite, c’est un peu comme gagner une main au poker ou un coup de dés. Cette victoire ne peut pas durer. Et si vous avez pensé à gagner, vous avez aussi pensé à perdre. Il est plus satisfaisant d’être simplement.

Mais même lors d’une victoire aux dés ou à la bourse, vous pensez que vous m’avez gagné. Vous pensez avoir été favorisé par les Dieux. Vous avez cherché cette faveur et vous l’avez trouvée. Vous vous sentez favorisé. Mais c’est Moi qui vous ai favorisé depuis le début. Vous n’avez pas besoin de chercher Ma faveur ou une preuve de celle-ci. C’est regarder par-dessus son épaule.

S’attendre à quelque chose revient à jouer avec la chance. Mais les chances sont contre vous parce que même si vous gagnez, vous savez que vous n’avez gagné que l’illusion, et vous l’aviez déjà.

La seule chose sur laquelle vous pouvez compter, c’est Moi. Vous pouvez m’attendre. Mais la manière dont j’apparaîtrai, vous ne pouvez ni la prédire ni l’ordonner. Je viendrai à votre demande, mais si vous vous limitez à l’idée que vous vous faites de Moi et de la façon dont Je vais apparaître, vous risquez de Me manquer. En fait, c’est exactement ce que vous faites. Je suis là depuis le début, mais lorsque votre idée particulière de Moi n’est pas actualisée, vous ne Me voyez pas, car vous cherchiez plus votre idée de Moi que Moi.

Vous pensez que je dois me comporter d’une certaine manière ou que je n’existe pas. C’est pourquoi vous refusez mes offrandes. Oui, vous voulez me contrôler même moi. Et lorsque vous ne pouvez pas contrôler les choses ou Moi, vous êtes perturbés.

Une grande partie de votre vie s’est déroulée ainsi. Un arrangement dans la vie n’est pas celui que vous aviez à l’esprit. Vous pensez que quelque chose doit se passer d’une certaine manière. Vous pensez qu’elle doit être à la hauteur de vos attentes. Ce n’est pas le cas. Cessez donc d’avoir des attentes. Cessez même d’avoir des attentes envers vous-même. Laissez-vous porter par la vie. Ne l’enfermez pas.

Lorsque vous avez une attente, vous éprouvez du plaisir ou du déplaisir. Souvent, le déplaisir l’emporte sur tout le reste de la vie. Qu’est-ce que le déplaisir, si ce n’est l’agacement face à ce qui n’est pas comme vous l’aviez prévu ?

Même lorsque vous distribuez les cartes, vous ne contrôlez pas la façon dont elles sortent.

Sachez que je vous favorise et que vous n’avez pas besoin d’en avoir la preuve. Emportez Ma faveur avec vous lorsque vous faites vos clés. Soyez conscient de Ma faveur. Être conscient n’est pas la même chose qu’attendre. Être conscient, c’est voir, pas prédire. Tout comme vos sens, la conscience fonctionne. Ce n’est pas un effort. Tout comme vous êtes conscients de l’air, de la chaleur ou du goût sucré, vous pouvez être conscients de Mon amour.

Mon amour, vous l’avez. La Conscience de cet amour, c’est vous-même qui devez la permettre.

Canalisé par Gloria Wendroff

Traduit et partagé par : Accueillir la Conscience Divine : https://consciencedivine.com

Source : https://rainbowwaveoflight.wordpress.com

Print Friendly, PDF & Email
Étiquettes